Table of Contents Table of Contents
Previous Page  4 / 8 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 4 / 8 Next Page
Page Background

Regard sur nos

FINANCES

Page 4

ville.repentigny.qc.ca

Volume 15 • Numéro 5 • Juin- juillet 2017

Investissements et grands travaux de la dernière décennie

Le visage de Repentigny change

Depuis 2010, Repentigny se transforme. Son

centre-ville est en mutation, ses quartiers

évoluent, de grands projets s’y développent

et son offre de services, concurrentielle et

attractive, est en constante évolution. Elle est

devenue une ville où il fait bon y investir, y

vivre et s’y épanouir.

Ses grandes artères

Les grandes artères repentignoises que sont la rue Notre-Dame,

le boulevard Iberville, le boulevard Lacombe et le boulevard

Pierre-Le Gardeur, ont tour à tour été repensées en fonction

des besoins actuels et futurs. Le regroupement des deux villes

en 2002, la création du centre-ville en 2003, l’arrivée du

Train de l’Est en 2014 et l’aménagement d’une voie réservée

pour les autobus du Réseau de transport collectif de la MRC

de L’Assomption en 2016 sont autant de projets structurants

associés au développement de ces grandes voies de circulation,

tout comme l’ont été les récents travaux d’infrastructures menés

sur les boulevards Brien et Industriel ainsi que sur la rue

Valmont.

50 M$ en trois ans

«De 2017 à 2019, nous allons investir plus

de 50 M$ dans notre réseau de transport

à travers notre programme d’infrastruc-

tures routières », indique la mairesse

repentignoise Mme Chantal Deschamps,

tout en réitérant que d’autres grands ou-

vrages sont dans les cartons, faisant no-

tamment référence à l’élargissement du

pont Rivest, qui relie les deux secteurs de Repentigny, et la pre-

mière phase du mur antibruit le long de l’autoroute 40.

Le centre d’art Diane-Dufresne, lieu de convergence et de

découvertes.

Le projet de la décennie

À l’évidence, le grand projet d’Espace culturel représente le

projet de la décennie. Il est l’un des investissements les plus

importants de l’histoire municipale repentignoise.

Au Centre d’art Diane-Dufresne, qui depuis son ouverture

officielle en novembre 2015, suscite l’engouement de tous les

visiteurs, se greffera la pièce maîtresse de ce grand projet

porteur d’avenir et de croissance, la future salle de spectacle,

de même que des jardins d’art public.

Faire du centre-ville un haut lieu

d’animation culturelle. Un espace

citoyen ouvert, un lieu de partage. Un

créneau qui contribue à la spécificité

et à l’unicité repentignoise.

« C’est majeur, car nous allons en

faire un levier pour l’épanouissement

de nos citoyennes et de nos citoyens,

mais aussi un moteur pour son

développement social et économique.

À preuve, et c’est important de le

rappeler, la création du centre-ville a

généré à ce jour des investissements

privés de plus de 230 M$ », ajoute

Mme Chantal Deschamps.

Créalab : Le Créalab, lieu de création

et de découverte.

Repentigny a aussi donné naissance en avril dernier au Créalab

(médialab), un espace aménagé à la bibliothèque Robert-

Lussier, où adolescents et jeunes entrepreneurs ont accès à une

technologie de pointe, comme une imprimante 3D, et où ils

peuvent faire de la programmation, de la création musicale et

de la production vidéo.

Ce même secteur qui accueil-

lera bientôt CIETECH, un pôle

d’innovation en commerce

intelligent et en technologies

expérientielles, une exclusivi-

té mondiale. Le pôle implique

la création d’un quadrilatère

numérique consacré à l’expéri-

mentation vivante et urbaine et

la construction du premier édi-

fice technologique entièrement

consacré au commerce intelli-

gent et aux technologies expé-

rientielles. Un projet d’ailleurs

qui vient de recevoir un appui

gouvernemental de 150 000 $.

Dans les parcs

municipaux

La dernière décennie a aussi vu

apparaître de nombreuses nou-

velles installations récréatives

et sportives. Plusieurs parcs ont

été construits dont les parcs Ro-

chefort et Maurice-Richard, le parc-plage Saint-Laurent, ainsi

que les parcs du Grand Manitou, de la Grande Paix et plus ré-

cemment, le parc des Premières-Nations

D’autres équipements ont aussi été mis à la disposition des fa-

milles, notamment des terrains de soccer-football aux parcs

Jean-Claude-Crevier et Maurice-Richard, des jeux d’eau aux

parcs Deschamps et Lajoie, la construction de deux nouvelles

piscines extérieures à Champigny et à Jean-Claude-Crevier et la

reconstruction des terrains de tennis au parc Chamberland.

Nos amis les animaux ne sont pas en reste, car au fil des ans

Repentigny a aménagé trois parcs canins sur le territoire (Des

Moissons, bassin Lefebvre et parc Catherine-Bousquet).

L’année 2017 s’annonce aussi tout aussi active

avec de nouveaux aménagements à Larochelle

et à Laforest, la construction de quatre terrains

de tennis au parc Claudel et la relocalisation

des terrains de tennis au parc Thifault.

Même constat au chapitre de l’offre touristique

avec le retour de Fleuve à vélo, des croisières

patrimoniales et des travaux menés à l’Île-

Lebel ; autant de projets associés à la création

de Récréotourisme Repentigny.

Un réseau cyclable bonifié

Avec l’aménagement d’une passerelle pour

piétons et cyclistes au viaduc Brien et l’ajout

de deux nouveaux tronçons cet été, l’un sur

la rue Notre-Dame, de la rue Cherrier à la rue

Lapierre et l’autre entre les boulevards Basile-

Routhier et L’Assomption (servitude du gazoduc TQM), ce sont

plus de 65 kilomètres de voies cyclables qui sont à la disposition

des Repentignoises et des Repentignois.

Aussi, parce qu’elle a à cœur le mieux-être de tous ses citoyens,

Repentigny et ses partenaires ont récemment implantés le service

d’information et de référence 211 et donné vie au Carrefour

informationnel et social, au Centre à Nous, deux ressources à

vocation socio-communautaire vouées à l’aide à la personne.

À travers ces initiatives, s’expriment haut et fort l’appartenance

au milieu. C’est ce qui fait de Repentigny un lieu unique, à

l’image des gens qui y vivent !

« 

L’Espace culturel représente sans

contredit le projet de la décennie.

»

— Chantal Deschamps

Repentigny Ville

amie des aînés et des enfants

Les familles et les aînés ont toujours occupé une place de

choix sur l’échiquier municipal. Pour ses actions et ses

interventions, Repentigny s’est d’ailleurs vu remettre la

distinction Municipalité amie des aînés en janvier 2012 et

Municipalité amie des enfants en mai dernier. Une belle

façon de reconnaître le travail de tous les services associés

à cette démarche.

Le dernier-né des parcs repentignois, le parc des Premières-Nations.

En mai dernier, Repentigny a reçu son accréditation Ville amie des enfants.