Background Image
Previous Page  2 / 8 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 2 / 8 Next Page
Page Background

Mot de la

MAIRESSE

Regard sur notre

culture

Soulignons la contribution

des femmes

à notre société

Chères Repentignoises,

Chers Repentignois,

La Journée internationale des femmes, célébrée chaque

année le 8 mars, est l’occasion de souligner l’apport

des femmes dans notre société et de rendre hommage

à toutes celles qui, par leur engagement et leur savoir-

faire, se distinguent et contribuent à améliorer le bien-

être de notre communauté.

Les membres du Conseil municipal se joignent à moi

pour réitérer notre engagement à leur offrir maintes

occasions de participer activement au développement

de notre municipalité. Il est essentiel de permettre à

ces femmes de talent et de tête de s’épanouir à leur

plein potentiel et d’apporter leurs couleurs aux services

municipaux offerts aux citoyens.

La Ville de Repentigny se démarque par la place

qu’occupent les femmes au sein de postes stratégiques

et de métiers dits non traditionnels. Je suis très fière des

avancées qu’a connues notre organisation à ce chapitre

au cours des dernières décennies. Nous atteignons

presque la parité avec 42 % d’employées cadres et

6 postes de direction sur 13 occupés par des femmes.

De plus, nous nous approchons de l’équité en matière

de recrutement, puisque le bassin de salariés est

composé à 43 % de femmes. Elles concourent à faire de

Repentigny un milieu de vie distinctif où la qualité des

services est au cœur des préoccupations municipales.

Cependant, beaucoup de travail reste à faire. Les femmes

n’occupent toujours que 36 % des postes de gestion

au Québec, et ce, même si elles sont très nombreuses

à afficher un niveau de scolarité plus élevé que leurs

collègues de la gent masculine. L’avenir est porteur

d’espoir puisque les jeunes femmes sont de plus en plus

nombreuses à prendre leur place dans la société et dans

les milieux professionnels. Nous, les femmes, avons une

vision unique du monde. Soyons fières de la partager!

Grands prix du design

C’est avec une grande fierté que la Ville de Repentigny

s’est vue remettre par le jury des Grands prix du design,

le 15 février dernier, un « prix spécial hors catégorie »

pour le design intérieur et l’architecture remarquables

du Centre d’art Diane-Dufresne.

Premier jalon de l’Espace culturel, l’installation

repentignoise ne cesse de faire rayonner la culture dans

la région, mais également à l’échelle provinciale. Ce prix

vient s’ajouter à la

mention spéciale du jury

accordée

au Centre d’art Diane-Dufresne au Prix

Les Arts et

la Ville

reçu l’année dernière. Sacrée

Municipalité

culturelle de l’année

en 2016, Repentigny se positionne

comme un pôle culturel incontournable pour tous les

amoureux des arts visuels.

La mairesse

Chantal Deschamps, Ph. D.

Jean-Michel Vanasse s’associe au Médialab

de Repentigny

Repentignois d’origine, Jean- Michel Vanasse,

le journaliste techno bien connu, s’associe au

futur Médialab de Repentigny. Nous l’avons

rencontré en entrevue pour connaître ses

motivations à l’égard du projet.

Comment avez-vous entendu parler du Médialab

de Repentigny?

Après avoir ludans les journaux l’annonce de Chantal Deschamps,

la mairesse de Repentigny, au sujet du projet de Ville intelligente

et de l’implantation d’un Médialab à la bibliothèque Robert-

Lussier, j’ai été spontanément intéressé par ce futur lieu dédié

aux jeunes, avec un volet exclusif pour les jeunes entrepreneurs.

J’étais curieux d’en savoir plus au sujet des équipements.

Pourquoi vouloir vous associer au Médialab?

Je suis fier de mes racines repentignoises et j’habite toujours

la région. Le Médialab, c’est le genre d’endroit dont j’aurais

rêvé bénéficier moi-même étant adolescent. Par ailleurs, c’est

stimulant les nouvelles technologies, mais il faut savoir comment

les utiliser pour en tirer profit. J’ai envie de m’impliquer auprès

des jeunes pour offrir mes services de vulgarisateur techno et

motiver les jeunes à découvrir ces nouveaux outils.

Comment allez-vous vous impliquer?

Je compte créer des capsules web à l’intention des jeunes pour

démystifier l’utilisation des équipements du Médialab. Pour

utiliser efficacement un outil, il faut connaître ses possibilités.

Je veux donc contribuer à former les jeunes à l’utilisation de

ces équipements et parallèlement à la formation, leur fournir

de l’information. Par exemple, avec une imprimante 3D, on peut

expérimenter de reproduire un objet en le numérisant. C’est

impressionnant! Mais je veux aussi les sensibiliser à l’apport

concret des technologies dans le monde. L’imprimante 3D

permet maintenant d’imprimer des prothèses, de la peau et

même des organes… Au-delà de l’initiation, je veux aussi leur

faire prendre conscience des avancées de la science. Et ces

capsules web, je vais bien sûr les réaliser avec les équipements

du Médialab.

Pourquoi vous impliquer auprès des jeunes?

J’espère développer leur curiosité et les stimuler à expérimenter

la méthode essai-erreur. Je suis persuadé que l’offre de service

du Médialab pourra les amener à développer des compétences

numériques et qui sait, peut-être même les guider vers une

carrière dans le domaine des technologies. Il y a de bons

emplois dans les technologies et celles-ci font maintenant partie

intégrante de la vie des jeunes. Mon défi est de leur faire prendre

conscience de leurs possibilités immenses.

Quel volet du Médialab vous intéresse?

Tous les volets m’intéressent, dont la production vidéo dans

laquelle j’œuvre au quotidien. J’ai particulièrement hâte de

tester l’imprimante 3D dont j’ai beaucoup parlé dans mes

émissions, mais malheureusement très peu manipulé encore!

Deux expositions pour souligner le passage du

temps et la richesse de la nature

C’est le 9 mars que seront dévoilées les œuvres

de deux créatrices de talents, Christine Boucard

et Denise Guay, au Centre d’art Diane-Dufresne.

Les expositions

Vanités d’écrivains, discours silencieux

et

Inspiration venant de la terre

seront présentées jusqu’au 16 avril.

Immortaliser le passage du temps

L’exposition

Vanités d’écrivains, discours silencieux

de Christine

Boucard est une œuvre photographique en noir et blanc

composée de 29 portraits d’écrivains. Ces portraits se présentent

comme des vanités, en référence à la tradition dans l’histoire de

l’art, et ils évoquent le passage du temps. En immortalisant ainsi

ses sujets, l’artiste désire exprimer son sentiment de la lumière

et de la fragilité de l’instant et ainsi rendre visible une multitude

d’histoires humaines qui se croisent.

À chaque portrait est associé un texte de l’écrivain ayant pris la

pose. L’écriture faisant en quelque sorte écho à l’image.

Une trentaine de reproductions de clichés Polaroïd pris lors des

séances photo viennent s’ajouter à l’œuvre de Mme Boucard. Ces

portraits préparatoires sont des témoins du processus de création

de l’artiste et de ses rencontres avec ses sujets.

Hymne à la terre

La richesse de la nature est au centre du processus de création qui

a donné naissance à l’exposition

Inspiration venant de la terre.

En se servant de différents médiums, Denise Guay est parvenue à

communiquer ses sentiments envers toute cette beauté et la gratitude

qu’elle éprouve quant à cette abondance. « La dualité se retrouve dans

mes travaux : obscurité et lumière, positif et négatif. Comme résultat,

l’expression picturale est issue de l’interaction entre ces forces.

Les couleurs superposées, lorsque frottées et grattées, permettent

à l’œuvre de vieillir, comme si le temps agissait sur la matière »,

explique l’artiste. Dans le cadre de cette exposition, les commissaires,

Martine et Natali Guay, posent un

regard nouveau sur la démarche

créative de leur mère.

Pour plus de détails, consultez

le ville.repentigny.qc.ca/cadd,

ou composez le 450 470-3010.

La vie passante #4,

de Denise Guay

© PHOTO : Christine Boucard. Droits réservés CAR©C

© PHOTO : Christian Rouleau

Jean-Michel Vanasse devient à 19 ans le plus jeune

journaliste à être embauché à TQS-Montréal, où il

couvre l’actualité technologique et alimente le premier

blogue du réseau. En 2008, il produit et anime la première

émission techno à être diffusée entièrement sur Internet au

Québec : Le Journal techno, qui a par la suite été diffusé

à V durant neuf saisons. En plus d’animer Planète Techno,

il agit à titre de producteur et réalisateur de l’émission. On

peut également le voir chaque semaine à l’émission Marina

Orsini à l’antenne d’ICI Radio-Canada Télé et l’entendre dans

différents médias comme expert en nouvelles technologies.

Portrait homme et portrait femme,

de Christine Boucard.

Page 2

ville.repentigny.qc.ca

Volume 15 • Numéro 2 Mars 2017