Background Image
Previous Page  3 / 8 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 3 / 8 Next Page
Page Background

Regard sur notre

CULTURE

Quand s’ouvrent les portes de l’imaginaire

Repentigny inaugure le Centre d’art

Diane-Dufresne avec DDXL

Il y a quatre ans, la Ville de Repentigny accueillait fièrement,

pour la première fois, le duo de créateurs formé de Diane

Dufresne et Richard Langevin ; un passage fort remarqué qui

établissait le record, demeuré inégalé, de présences dans son

centre d’exposition. Ce fut le déclencheur

d’une histoire d’amour avec le public et la

communauté repentignoise. Repentigny

est honorée de recevoir à nouveau le

couple d’artistes et son exposition DDXL.

Avec ces œuvres inédites, elle inaugure le

Centre d’art Diane-Dufresne, un lieu de

création unique, à l’image de celle qui a

accepté d’y associer son nom et pour qui

la créativité, la polyvalence et l’audace ont toujours fait partie de

son parcours artistique, de la scène à l’atelier.

« Diane Dufresne est une artiste inscrite dans le présent et qui

regarde droit devant elle. Avec la même inspiration, nous avons fait

preuve de vision en imaginant le

projet du Centre d’art. L’ouverture

officielle du bâtiment marque le

premier jalon de l’Espace culturel,

un grand projet pour notre

communauté, qui donnera

un point focal pour que la

culture s’épanouisse pleinement chez nous », s’est exprimé la

mairesse de Repentigny Chantal Deschamps.

Véritable ambassadrice de la francophonie à l’international

et de la culture au Québec, Diane Dufresne, en compagnie de

son complice Richard Langevin, fait rayonner le Centre d’art.

« Cette célèbre artiste a vécu ce rêve avec nous et je l’en remercie

infiniment. Aujourd’hui, avec elle, avec Richard Langevin, avec

DDXL, notre grand rêve est réalité ! », ajoute Denyse Peltier,

présidente de la commission Arts, Culture et Lettres.

L’audacieuse architecture du bâtiment est une réalisation de

l’architecte Maxime-Alexis Frappier de la firme a cd f*.

Journées

portes ouvertes

La population repentignoise est invitée à profiter d’une plage

horaire spéciale pour visiter l’exposition DDXL et découvrir le

nouvel équipement érigé au cœur de leur ville. C’est un rendez-

vous les 7 et 8 novembre, de 10 h à 12 h et de 13 h à 17 h.

DDXL, la créativité

multipliée

Si le projet du Centre d’art franchissait les portes

de l’imaginaire, ces portes sont devenues bien

réelles et elles s’ouvriront au public le 4 novembre

prochain.

Présentée dès lors, jusqu’au 21 février 2016, DDXL est une

incursion dans l’univers créatif et ludique de ce duo d’artistes

de premier plan. Dessins, peintures, installations multimédias

et artefacts sauront ravir la curiosité des visiteurs. Dans un lieu

pluridisciplinaire, place à la culture XL où les limites n’existent pas.

Diane Dufresne « x » Langevin, ce sont des pièces uniques d’une

grande chanteuse à l’éblouissante carrière internationale et d’un

talent inouï en arts visuels dans les installations de son complice

Richard Langevin. Tenez-vous bien, ils arrivent !

Entrevue avec Diane-Dufresne

L’inspirante folie créatrice de Diane Dufresne

Depuis sa tendre enfance, la création est au cœur de la vie de

femme et d’artiste multidisciplinaire qu’est Diane Dufresne.

En toute humilité, la grande dame de la chanson québécoise,

lumineuse et passionnée, a généreusement accepté de se livrer en

entrevue et de partager sa relation avec l’art.

Le Centre d’art Diane-

Dufresne a été nommé en

votre honneur pour souligner

l’apport majeur que vous

avez porté dans divers

domaines de la création tant

au Québec qu’à l’étranger.

Que représente pour vous cet

hommage ?

Je suis très touchée par la

passion et la volonté des gens

de Repentigny à mettre tant

d’efforts au rayonnement de la

culture.

Je suis également émue à

l’effet que ma démarche puisse

inspirer les promoteurs et les

artisans du Centre d’art.

C’est un très beau projet multidisciplinaire qui est voué à la

créativité. C’est très motivant dans un contexte où souvent,

malheureusement, l’art et la culture ne sont pas toujours au cœur

des priorités.

La mairesse, les responsables de la culture et la direction du

Centre à Repentigny sont très passionnés par ce projet, et leur

volonté à diffuser et à promouvoir l’art est des plus louable.

Il y a une époque où ma folie créatrice faisait peur aux gens et

je suis contente de voir qu’aujourd’hui elle peut être une source

d’inspiration. Bien humblement, ça me fait très plaisir !

De toutes les facettes de votre métier d’artiste, quels sont les

thèmes majeurs que vous avez

explorés à ce jour ?

J’ai toujours été proche des thèmes comme l’amour, la folie,

l’environnement, la mort et le temps qui passe.

Par le spectacle et la mise en scène, j’aime aller en profondeur.

J’ai un côté théâtral. En chanson, toutes les paroles ont leur

importance, leur monde propre. En peinture, il y a plus de

légèreté. L’art visuel est plus libre, plus instantané.

Ce sont deux mondes complémentaires que j’essaie de réunir le

plus souvent possible.

Que vous apporte la complicité artistique que vous avez

développée avec Monsieur Richard Langevin ?

Nous sommes en symbiose. De par son talent, il sait mettre en

scène les environnements d’exposition. Il est présent tout au

long du processus de création sur le choix des orientations et des

œuvres à exposer.

Ensemble, nous aimons beaucoup penser, concevoir des

installations qui peuvent surprendre, faire plaisir et faire

participer le public. Sous son aspect organisé, il est aussi fou que

moi pour les idées et les concepts.

Dites-nous comment la création artistique peut être un moteur

de changement et d’épanouissement pour les humains?

Je suis convaincue que les êtres humains sont sur Terre pour être

créatifs, peu importe les domaines. C’est notre raison d’être ici.

Un repas bien préparé, un design de chaise peuvent être aussi

créatifs qu’un concept de spectacle. Ce n’est pas par hasard s’il y

a de la beauté dans l’univers : les couchers de soleil, les galaxies,

l’automne du Québec. Tout ça a sûrement été fait avec amour.

Avec toute cette beauté qui nous entoure, il n'y a d'autres choix

que de penser à faire du beau et du créatif.

Quelle est votre vision d’avenir pour la sauvegarde de la Culture

sous toutes ses formes ?

La culture c’est l’humain ! Le bonheur passe par nos plaisirs

et besoins. La culture est là pour le bien-être de l’Homme. Le

problème d’aujourd’hui, c’est qu’on est tellement occupé, que ce

soit par le travail ou autres, qu’on perd l’importance de vivre. La

culture nous ouvre les portes à la pensée, à la découverte, à la

curiosité, à l’étonnement… toutes les attributions du bonheur

de l’être humain. Et c’est peut-être pour ça que, lorsqu’on crée, on

ne réalise pas toujours qu’il y a du travail derrière ce qu’on fait,

même si cela a été très exigeant. Si la culture n’avait pas sa place

dans notre civilisation ce serait « 1984 » (en référence au roman

de Georges Orwell).

«

 Diane Dufresne est une artiste inscrite dans le

présent et qui regarde droit devant elle. Avec la

même inspiration, nous avons fait preuve de vision

en imaginant le projet du Centre d’art.

»

- Chantal Deschamps

Volume 13 • Numéro 7 Octobre 2015

ville.repentigny.qc.ca

Page 3