Regard sur Repentigny - Novembre 2014 - page 4

Page 4
Vo lume 12 • Numéro 8
Novembre 2014
ville.repentigny.qc.ca
Des milliers de jeunes hockeyeurs envahiront
l’aréna de Repentigny!
Le réputé Tournoi provincial Pee-Wee
de la Ligue de hockey mineur de Repen-
tigny (LHMR) est bien connu de tous les
amateurs du Québec. Cette année,
environ 2 000 jeunes joueurs prendront
part à cette compétition du 17 au 30
novembre à l’aréna de Repentigny.
Le président de l’Association hockey mineur de
Repentigny, M. Luc Brisebois, se réjouit de constater
qu’au fil des ans la notoriété et la popularité de ce
tournoi ne cessent de croître. « Notre événement est
reconnu à l’échelle provinciale, tant pour la qualité
des installations que pour l’accueil que nous réservons aux joueurs et à tous les visiteurs», indique-t-il.
Les Repentignoises et les Repentignois, tout comme les visiteurs de l’extérieur, sont invités à venir prendre part à cette rencon-
tre sportive. Les billets sont vendus au coût de 5 $ par jour pour les adultes et 2 $ pour les jeunes âgés de 13 à 17 ans.
Les finales auront lieu le 30 novembre toute la journée. Venez voir les étoiles du hockey Pee-wee en action!
L’horaire des parties est disponible au hockeyrepentigny.qc.ca
Le tournoi annuel de ringuette
est de retour
Une quarantaine d’équipes féminines
s’affronteront lors du 7
e
tournoi annuel de
l’Association Ringuette Repentigny. Les
meilleures équipes du Québec et du sud-est
de l’Ontario sont attendues à l’aréna de
Repentigny du 11 au 14 décembre.
Cette compétition d’envergure est maintenant bien connue des amateurs. En
2014, près de 500 joueuses sont inscrites. « Nous sommes extrêmement heureux
de l’engouement que suscite le tournoi auprès des clubs. Même si cela fait près
de 50 ans que ce sport est pratiqué au Québec, nous pouvons dire qu’il s’est
surtout fait connaître du grand public depuis les 10 dernières années. Nous
croyons que notre tournoi à contribué à populariser la ringuette et à inspirer de
nombreuses athlètes à en faire leur sport de prédilection », mentionne Gordon
Britton, président de l’Association Ringuette Repentigny.
Venez découvrir le sport d’équipe le plus rapide sur glace et encourager les
joueuses de la région!
Informations : ringuetterepentigny.com
Au cours des dernières années, Repentigny a investi des sommes
importantes dans la mise à niveau de ses installations de produc-
tion de l’eau potable et de traitement des eaux usées.
Profitant de la mise en service récente du système de contrôle
biologique des odeurs à la station de traitement des eaux usées,
située sur l’Île Lebel, laquelle dessert les quelque 63 000
résidants du secteur Repentigny, les autorités municipales ont
convié les médias régionaux à la visite de ce lieu, mais aussi à
celui du 45, Place des Roseaux, dans le secteur Le Gardeur. Cette
autre station, utilisant le traitement par étangs aérés, couvre à la
fois le secteur Le Gardeur, dont sa zone industrielle, et la ville
voisine de Charlemagne, pour la desserte d’une population
avoisinant 27 000 personnes.
Un nouveau bâtiment
Pas moins de 6 M$ ont été investis à la station de traitement des
eaux usées par étangs aérés du secteur Le Gardeur. Les sommes
injectées ont notamment permis la construction d’un nouveau
poste de réception et de prétraitement. Le bâtiment abrite égale-
ment la nouvelle génération de soufflantes servant à l’aération
des eaux usées en étangs, utilisant la technique à turbine, de
performance énergétique supérieure, en remplacement des
vieilles soufflantes conventionnelles beaucoup plus énergivores.
Enfin, une génératrice, pouvant pallier aux pannes de courant, a
également été ajoutée.
Une première à Repentigny
Quant au système de contrôle des odeurs récemment installé à la
station de l’Île Lebel, il représente une première à l’échelle du
monde municipal québécois. Ce procédé est déjà largement
utilisé dans le secteur industriel, mais Repentigny innove en
devenant la première entité municipale à faire appel à cette
méthode pour le traitement des odeurs. « Et je peux vous dire que
le système acquis est très performant. Depuis son installation à
l’été 2013, nous avons définitivement réglé les problèmes
d’odeurs qui pouvaient survenir de temps à autre et qui incom-
modaient les nombreux utilisateurs de cet espace vert », indique
Monsieur Normand Urbain, président de la commission
Environnement et développement durable.
Au cours de la dernière décennie, près de 45 M$, dont environ
30 M$ proviennent des subventions sur la taxe d’accise fédérale
sur l’essence, ont été engagés dans les procédés et les bâtiments
de production et de traitement de l’eau afin de répondre aux
récentes normes en la matière et ainsi assurer le bon fonctionne-
ment des installations repentignoises.
Traitement des eaux usées
Les installations repentignoises innovent
Rappel de la règlementation
Buts de hockey
et paniers de basketball
Que ce soit au hockey ou au basketball, jouer à l’extérieur est un
passe-temps très populaire. Il est cependant important de connaître la
règlementation liée à ces équipements sportifs.
Il est strictement interdit d’installer un panier de basketball ou un but
de hockey dans la rue, et ce, en tout temps. Il est permis de placer
l’équipement dans l’emprise municipale, soit près de la rue, en dehors
des voies de circulation. Par contre, le panier ou le but doit être retiré
lorsqu’il n’est plus utilisé et doit ensuite être entreposé sur la
propriété, à l’extérieur de la cour avant.
À noter qu’aucune installation permanente ainsi qu’aucun aménage-
ment de patinoire extérieure ne sont autorisés dans l’emprise publi-
que ou dans la cour avant d’une propriété.
Pour toutes questions ou requêtes, veuillez joindre le Service de
l’aménagement et du développement du territoire au 450 470-3840.
Stationnement de nuit : interdit du 1
er
décembre au 31 mars
Le Service de police de la Ville de Repentigny
rappelle aux automobilistes qu’il est interdit de se
stationner dans les rues de la ville, entre minuit et
7 h, du 1
er
décembre au 31 mars de chaque année.
Cette mesure permet un déneigement et un
épandage d’abrasifs efficaces, tout en favorisant la
visibilité sur les routes.
Ces stationnements de parcs municipaux sont à la
disposition des citoyens et visiteurs entre minuit
et 7 h :
Catherine-Bousquet (1350, rue Maria-Callas)
Centre communautaire Laurent-Venne
(225, boulevard J.-A.-Paré)
Champigny (225, rue Champigny)
De la Paix (170, rue De Berthier)
Des Moissons (935, rue Beauchesne)
Du Moulin (1055,rue Rachel)
Entramis (655, boulevard L’Assomption)
Frédéric-Coiteux
(1163, boulevard Basile-Routhier)
Île-Lebel (396, rue Notre-Dame)
Laforest (175, rue Lorange)
Larochelle (366, rue Marquis)
Laverdière (200, rue St-Paul)
Rivest (685, boulevard Iberville)
Rochefort (1286, rue Notre-Dame)
Saint-Laurent (290, rue Notre-Dame)
Thifault (457, rue Robillard)
Le nouveau bâtiment construit à la Station de traitement des eaux
usées par étangs aérés, située dans le secteur Le Gardeur.
Vue aérienne des bassins de la Station de traitement par étangs
aérés.
Antoine Laporte, directeur adjoint au service de la Gestion des
infrastructures, explique le procédé de traitement à la STEU.
Élus, employés et partenaires prennent la pose devant la plaque de
bronze qui marque officiellement la réalisation des travaux touchant
l’implantation du système de contrôle des odeurs à la station de
traitement des eaux usées située sur l’Île Lebel (STEU).
Des employés heureux des dernières améliorations apportées.
1,2,3 5,6,7,8
Powered by FlippingBook