Rep_bull_4-5_avril 2014 - page 3

Lors de son passage à la Chambre de commerce le 2 avril dernier, la mairesse
Chantal Deschamps a annoncé que le récréotourisme allait prendre une place
de plus en plus importante à Repentigny. Accroître l’accessibilité aux berges
et aux plans d’eaux est intimement lié à cette vision mobilisatrice.
Optimiser les ouvertures visuelles vers les cours d’eau, accroître la mise en place d’infrastructures
et la pratique d’activités nautiques, optimiser le potentiel d’attraction du fleuve, de ses îles et de la
rivière L’Assomption, ce sont là les grandes orientations rattachées au Plan directeur des berges
récemment adopté.
« Parce que réinventer l’avenir passe également par une nouvelle vision, celle d’effacer la frontière
entre l’eau et la ville. Nous voulons que la population se réapproprie ces lieux uniques et précieux,
dans la vision du récréotourisme. De fait, nous comptons rénover le secteur est du parc Saint-Lau-
rent pour y aménager une plage urbaine où seront présentées des activités et où l’on retrouvera une
plage de sable en bordure du fleuve, créant ainsi le nouveau Repentigny plage », indique la
mairesse de Repentigny.
La Ville a aussi annoncé sa participation au projet de mise en valeur de l’Île Ste-Thérèse, lequel vise
à transformer l’île en parc éco-touristique. Située au cœur du fleuve Saint-Laurent, sur le territoire
de Varennes, face à Repentigny et aux abords de Pointe-aux-Trembles, cette île renferme un
patrimoine naturel et une faune diversifiée à seulement quelques minutes des centres urbains. Dès
cet été, un projet pilote verra le jour. Des navettes fluviales relieront Repentigny, Varennes et l’île
Ste-Thérèse.
Page 3
ville.repentigny.qc.ca
Vo lume 12 • Numéro 3
Avril 2014
Regard sur notre
COMMUNAUTÉ
L’établissement coopératif comptera 100 logements
Le Havre du Petit Village se concrétise
Après plus de deux ans de développement, les membres du conseil
d’administration de la Coopérative de solidarité Havre du Petit Village sont
très heureux d’annoncer officiellement que la construction de l’immeuble
débutera à l’automne 2014 et que l’entrée dans les logements est prévue pour
le milieu de l’été 2015.
L’établissement coopératif de près de 100 logements sera dédié principalement aux personnes
seules ou aux couples en légère perte d’autonomie âgés de 65 ans et plus de la MRC de
L’Assomption. L’immeuble sera construit dans le secteur Le Gardeur de la Ville de Repentigny, sur
la rue Lacombe, juste à côté du CLSC Meilleur.
Le projet est réalisé dans le cadre du programme Accès Logis de la Société d’habitation du Québec
(SHQ). La Ville de Repentigny est un partenaire important dans sa réalisation.
Ce projet novateur d’habitation communautaire a pour objectif de maintenir l’autonomie et la
participation sociale des personnes âgées. Il vise également à soutenir les aidants naturels afin
qu’ils puissent continuer à jouer un rôle essentiel dans la vie de leurs proches, à la mesure de leurs
capacités. Ainsi, ces personnes âgées de 65 ans et plus pourront continuer à vivre dans leur région,
à proximité de leur famille et de leurs amis et contribuer encore longtemps à l’enrichissement de
leur communauté.
On peut s’inscrire
Si le projet Havre du Petit Village vous intéresse, il est possible de vous inscrire sur la liste
d’attente, et ce, sans engagement de votre part, en remplissant le formulaire d’inscription que vous
pourrez trouver :
au comptoir du Service des loisirs à l’hôtel de ville de Repentigny (435 boulevard Iberville);
au bureau de l’AQDR de la MRC de L’Assomption, au Centre à nous (50, rue Thouin) ;
au Centre Laurent-Venne (225, boulevard J.-A.-Paré, Repentigny);
Ou sur Internet au cdclassomption.com/partenaires.asp sous la rubrique Coopérative Havre du
Petit Village.
À noter : les personnes et les couples ayant déjà complété le formulaire seront joints d’ici mai 2014
afin de mettre à jour leurs informations.
Le Havre du Petit village, un projet qui verra le jour en 2015.
Nombreux sont les acteurs à s’impliquer pour le vieillissement
actif des aînés repentignois.
Repentigny à l’époque de Repentigny-les-Bains; ici à la plage Philippe en 1938.
Le comité de pilotage est formé pour la démarche MADA
Reconnue comme Municipalité amie des aînés
(MADA) en 2012, Repentigny a reçu une
aide financière du ministère de la Santé et
des Services sociaux pour favoriser le
développement actif des ainés. Afin de
renforcer la culture d’inclusion sociale et
de concrétiser sa vision d’une société
pour tous les âges, elle bonifiera ses
actions pour soutenir les aînés et les
aider à vieillir tout en restant actifs.
Pour ce faire, un comité de pilotage
composé de citoyens et d’élus a été formé.
« La Ville de Repentigny est très proactive en ce qui a trait à la mise
en place d’initiatives destinées à améliorer la qualité de vie de ses
aînés. Le transport gratuit pour tous les aînés de 65 ans ou plus sur
le territoire de la MRC, le programme de remboursement de l’eau,
l’embauche d’un policier spécifiquement attitré aux aînés, des modu-
les de jeu pour adultes et la mise sur pied du programme Biblio-
Aidants en sont quelques exemples. Notre objectif est donc de
poursuivre dans cette voie et d’adapter nos services et structures afin
de soutenir nos aînés et de les aider à s’épanouir en restant actifs »,
de mentionner M
me
Cécile Hénault, présidente de la commission
Famille et aînés, loisirs et vie communautaire.
Composition du comité
Le comité de pilotage est formé de M. Robert Robillard,
de M
me
Lysette Peltier, de M
me
Nicole Langevin, de
M. Jean-Marie Bédard, de M. Yvon Desrochers, organi-
sateur communautaire au CSSSSL, de M
me
Cécile
Hénault, conseillère municipale et présidente de la
commission Famille et aînés, loisirs et vie communau-
taire, de M. Normand Urbain, conseiller munici-
pal, de M. Pierre Fortier, directeur du service des
loisirs, des sports et de la vie communautaire
et de M
me
Isabelle Champagne, chef de
division soutien à la vie communautaire.
M
me
Suzanne Lemieux accompagne quant à elle le groupe
dans le cadre de la démarche. Des ressources provenant
d’organismes repentignois viendront également se greffer
à l’équipe pour enrichir les réflexions sur le portrait et les
orientations.
Les membres du comité ont la responsabilité de diriger les
travaux relatifs à la validation des méthodes et des outils de
travail, d’identifier les acteurs clés de la communauté, de collabo-
rer à la cueillette d’information et de contribuer à la mobilisation
de la communauté pour la démarche.
Rappelons qu’une MADA est une municipalité qui :
Mets un frein à l’âgisme
Adapte les politiques, services et structures
Agit de façon globale et intégrée
Favorise la participation des aînés
S’appuie sur la concertation et la mobilisation de toute la
communauté
Un plan directeur pour l’ensemble des berges
1,2 4,5,6,7,8
Powered by FlippingBook