Vous êtes ici :
Vie Animée
Vous êtes ici : Vie Animée > Bibliothèques > Suggestions de lecture > Critiques de consultants

Critiques de consultants


Consultant



Affichage des résultats 1-20 (de 439)
 |<  < 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10  >  >| 
TitreAuteurConsultant
12 coups pour rien James Patterson Lorraine Pizzolongo
12 coups pour rien
James Patterson
COTE

Disponibilité >>
Critique: Lorraine Pizzolongo
Date: Mai 2016
 
Les deux auteurs nous présentent une autre aventure des Women’s Murder Club.
 
Ce groupe de quatre femmes liées par l’amitié travaillant ensemble afin de résoudre des enquêtes, de mettre en prison les malfaiteurs et les meurtriers afin que règne la justice.
Il y a Claire, afro-américaine médecin légiste, Cindy,  journaliste spécialisée dans les affaires criminelles, Yuki, assistante du procureur et Lindsay, enquêtrice.
 
Dans ce 12e tome, Lindsay vient de donner naissance à une petite fille.
Elle devra retourner au travail rapidement afin de prêter main-forte à ses collègues
qui sont aux prises avec une série de meurtres. De son côté, Yuki plaide contre Keith Herman accusé du meurtre de sa femme et de sa fille. Claire devra autopsier le corps d’une femme, conjointe d’un célèbre joueur de football. Cindy travaille très fort au journal. Elle n’a pas le temps de s’occuper de son amoureux, Richie.
 
Comme vous le remarquez, il y a plusieurs intrigues et plusieurs personnages liés à notre club de justicière. Pour nous, lecteurs, c’est toujours un plaisir de les retrouver.
Écriture simple et efficace. Bon moment de lecture.
14e péché mortel James Patterson et Maxime Paetro Lorraine Pizzolongo
14e péché mortel
James Patterson et Maxime Paetro
COTE

Disponibilité >>
Critique: Lorraine Pizzolongo
Date: Avril 2017
C’est le quatorzième roman de la série Le Women’s Murder Club dans laquelle quatre femmes s’unissent et s’entraident dans leur vie personnelle et professionnelle.

Lindsay Boxer, l’enquêtrice, doit faire la lumière sur le meurtre d’une femme poignardée en pleine rue. En même temps, un groupe de trois hommes masqués, vêtus de coupe-vent et de casquettes semblables à ceux que les policiers portent, attaquent et tuent. Tout est sur une vidéo. Qui sont-ils? Des ripoux, encore pire des collègues de Lindsay ou des hommes qui se font passer pour des policiers. Les amies devront encore une fois travailler ensemble pour faire triompher la justice. 
 
J’aime retrouver cette équipe de femmes.
Écriture efficace. Bon moment de détente.
16 ans et papa Marilou Addison Brigitte Demers
16 ans et papa
Marilou Addison
COTE

Disponibilité >>
Critique: Brigitte Demers
Date: Avril 2017
« 16 ans et papa » est l'histoire de Benjamin, 16 ans. À la suite d'une aventure d'un soir avec Andréanne, celle-ci se retrouve malencontreusement enceinte et décide de garder l'enfant, malgré le refus de Benjamin d'accepter la situation. Lorsqu'Andréanne accouche, la mère de Benjamin est mise au courant et elle recommande fortement à son fils de prendre ses responsabilités. Ce dernier ne se voit pas du tout père à 16 ans, mais finit par accepter de voir son fils. Il n'a suffi que d'un regard et d'un contact pour que le cœur de Benjamin chavire et qu'il ressente des émotions jamais ressenties auparavant. Comment un si petit être peut arriver à le chambouler de la sorte? Commence alors une merveilleuse histoire d'amour entre un ado devenu papa trop jeune et de son bébé.

Je connaissais de nom Marilou Addison, mais je n'avais jamais eu la chance de lire un de ses livres. Je savais qu'elle écrivait pour une clientèle jeunesse (environ 10 ans), mais pas pour une clientèle d'adolescents.

Wow! Quel magnifique livre! Je crois que c'est plutôt rare que nous ayons la chance de lire sous un contexte de jeune père/enfant. Normalement nous entendons beaucoup plus parler de ces jeunes mères/filles. J'ai adoré découvrir ce côté de la médaille. De voir comment un très jeune père vit cette situation. De voir aussi comment il arrive à accepter tout cela et d'en sortir grandit! Car c'est ça la beauté de la chose: ce fâcheux incident a fait en sorte de responsabiliser Benjamin, cet ado qui ne pensait qu'à faire la fête et à coucher à droite et à gauche. Il a accepté de faire face à la situation et de prendre ses responsabilités de père en se partageant, avec la mère de l'enfant, la garde de Liam. Comme il le dit si bien : « j'ai fait une gaffe, pis faut que je vive avec les conséquences. »

J'ai été tout simplement conquise par Benjamin. Il m'a épatée tout au long de l'histoire. Je ne sais pas si c'est parce que j'ai des enfants, mais je ne pouvais qu'être fière du cheminement que ce jeune a fait en si peu de temps.
J'ai adoré lire Marilou Addison. D'ailleurs, je recommande chaudement de suggérer à vos ados (14-15-16 ans) de faire la lecture de ce roman. Ce livre leur fera prendre conscience que c'est bien beau faire l'amour comme ça pour le fun ou pour essayer, mais attention, car de graves conséquences peuvent survenir et la décision prise changera leur vie à tout jamais.

Je me suis rappelé, à la lecture de cette histoire, que lorsque j'étais au secondaire, une jeune fille (elle devait avoir 14-15 ans) était tombée enceinte. Je la voyais à l'école avec sa bedaine et son chum qui était toujours avec elle. Ils avaient décidé de garder l'enfant malgré leur jeune âge. Je ne sais pas ce qu'ils sont devenus, car je ne les connaissais pas...
Bref, sous cette belle histoire se cache une belle leçon de vie.
À la vie, à la mort Colette McBeth Johanne Laramée
À la vie, à la mort
Colette McBeth
COTE

Disponibilité >>
Critique: Johanne Laramée
Date: Mai 2016
Rachel, célibataire et en couple, est journaliste à la télévision. Elle doit retrouver Clara, une amie d’enfance avec qui les liens sont plus difficiles depuis quelque temps, mais cette dernière ne vient pas au rendez-vous. Le lendemain, elle se prépare pour annoncer lors d’un reportage la disparition d’une jeune femme et se rend compte que c’est de Clara dont il est question.

Par la suite, c’est son conjoint, qu’elle croyait parti en reportage en Afghanistan, qui est porté disparu puis retrouvé sans vie. Quel est le lien entre Jonny et Clara? Rachel décide d’éclaircir le mystère et sera confrontée à des secrets de famille qu’elle ne soupçonnait pas.

L’auteur nous livre ici un thriller dont la logique est parfois difficile à suivre. Une joute psychologique entre Rachel et Clara est présente tout au long du roman et maintient le suspense. L’explication finale nous livre bien le secret liant les deux femmes, mais laisse le lecteur sur sa faim pour expliquer  le meurtre de Jonny, ce qui est un peu décevant.
Une lecture divertissante pour les amateurs du genre, mais sans plus.
À la vie, à la mort Marcia Pilote Sylvie Beauséjour
À la vie, à la mort
Marcia Pilote
COTE

Disponibilité >>
Critique: Sylvie Beauséjour
Date: Octobre 2017
Je découvre Marcia Pilote avec ce livre et, comme la vie fait parfois bien les choses, j’ai pu la côtoyer l’espace d’une rencontre organisée par la bibliothèque. Marcia est une femme dynamique, bonne communicatrice, qui dit les vraies affaires et qui mord dans la vie.

À la vie, À la mort nous parle de son parcours avec son amie Anne-Marie Séguin. Elle accompagnera celle-ci lors de son ultime parcours : celui qui conduit à la mort. Anne-Marie ayant refusé les traitements, lors d’une récidive de cancer, chemine et se prépare, mais, plus que tout, accepte cette finalité qu’elle tentera d’expliquer à sa famille et ses amis. Elle a même décidé avec l’aide de Marcia de nous livrer un beau témoignage de vie dans le film documentaire « La mort m’a dit ». Certains diront que tout ceci est infiniment personnel, mais Anne-Marie, elle, en a décidé autrement : partager sa vision de la mort et ainsi amorcer un dialogue souvent pénible.

La lecture du livre s’est faite une page à la fois. Le temps que les souvenirs ressurgissent, me laissant parfois avec une grande tristesse, mais surtout avec beaucoup d’acceptation. De courts chapitres se succèdent et sont malheureusement parfois redondants. Il reste cependant que la vision de Marcia sur l’importance de la vie, qui inclut également l’acceptation de la mort, est fort réconfortante et provoque des discussions sur un sujet souvent tabou.
À qui la faute Chrystine Brouillet Widad Cantin
À qui la faute
Chrystine Brouillet
COTE

Disponibilité >>
Critique: Widad Cantin
Date: Septembre 2017
Des familles se sont créé des liens grâce au hockey; toujours les mêmes gens à l’aréna pour encourager leur enfant. Tout est fait en fonction de ce sport. Mais, il y a des conflits à l’intérieur des couples et un incident se produira, touchant plusieurs personnes de façon directe et indirecte. La détective Maud Graham sera responsable de résoudre cette énigme.

C’est un très bon roman policier. De plus, l’auteure nous fait une bonne description des endroits à visiter, ainsi que des restaurants à Québec.
Abigaëlle et la retraite amoureuse Stéphanie Bourgault-Dallaire Brigitte Demers
Abigaëlle et la retraite amoureuse
Stéphanie Bourgault-Dallaire
COTE

Disponibilité >>
Critique: Brigitte Demers
Date: Septembre 2017
Dans ce troisième volume, sous les conseils d’Eric, le thérapeute de date coaching, Abby et Guillaume vont faire une retraite amoureuse. Le but de cette retraite est de se reconnecter avec son partenaire, d’apprendre à se réapprivoiser, de faire jaillir la flamme à nouveau... bref, de prendre soin de son couple. Quelques duos du clan Michaud Tremblay-Turmel y participent. Arriveront-ils à se débarrasser du stress de leur train-train quotidien? Que leur réserve cette thérapie?

Ce livre boucle la boucle pour cette épatante série. Stéphanie a tout un talent! Elle a su, dès son premier roman, capter mon attention avec un personnage tout simplement sublime. Au fil des 3 volumes, notre attachement pour cette charmante jeune femme n’a fait que croître. Nous voulons tous une amie comme Abby dans nos vies, car elle est trop attachante et sincère!

L’auteure parvient sans mal à créer un climat de proximité entre les lecteurs et les personnages. Ceux-ci ont tellement l’air réels que c’est comme si nous participons avec eux à leurs péripéties. L’ambiance est chaleureuse à souhait et j’adore cet effet de cocooning dans lequel nous nous plongeons. On embarque à fond dans l’histoire et, l’espace de plusieurs chapitres, nous vivons au même rythme qu’eux.

La plume de Stéphanie est juste... WOW! Elle a un petit quelque chose qui fait que nous accrochons dès les premiers mots. Nous sentons la passion dans ses écrits et c’est probablement LA raison qui fait qu’elle est si aimée.

Je vais assurément m’ennuyer d’Abby. Nous avons ri avec elle, nous avons partagé 4 ans de sa vie. Ce qui me console : je regarderai avec plaisir la série web-télé. Et sans contredit, si prochain livre il y a, il garnira ma bibliothèque!

Merci Stéphanie & Abby, de m’avoir permis d’entrer dans votre univers.
Abigaëlle et la séduction prénatale Stéphanie Bourgault-Dallaire Brigitte Demers
Abigaëlle et la séduction prénatale
Stéphanie Bourgault-Dallaire
COTE

Disponibilité >>
Critique: Brigitte Demers
Date: Janvier 2017
Stéphanie est une de mes auteures coup de coeur. Je l'ai découverte en lisant Abigaëlle et le date coaching. Comme j'avais vraiment trippée en le lisant, j'étais trop impatiente de lire la suite....je ne me pouvais plus!!
 
Dans ce second volume, notre charmante Abby a une belle bedaine. Au fil des pages, nous allons vivre avec elle ses péripéties de femme enceinte, ses angoisses amoureuses. Elle rencontre sa belle-mère....et sa deuxième belle-mère!! Guillaume veut bien faire en lisant des livres sur la grossesse. Un vrai Papa Poule!! Ce qui ne fait pas toujours l'affaire d'Abigaëlle. Elle n'en peut plus de ce qu'il lui fait manger!!!
 
J'ai beaucoup aimé ce second volume. Toute femme enceinte peut facilement se reconnaître dans les situations abordées dans cette histoire. Qui sait? Peut-être que l'auteure partage avec nous un peu de son propre vécu? Je me suis bien bidonnée dans l'épisode de l'essayage de la robe jaune!!! Pauvre Abby!!!
 
Parmi tous les personnages présents dans l'histoire, mon coup de coeur revient à Abby et Guillaume. Ils sont tellement beaux à voir! L'auteure réussie au travers des mots à nous faire ressentir tout l'amour qu'ils ont l'un envers l'autre. On peut presque sentir la décharge électrique qui passent entre eux quand ils se regardent et se touchent. Un véritable coup de foudre!
 
Cette série se lit tellement bien, du vrai bonbon! C'est bon, rafraîchissant, drôle. Si vous avez quelques heures de libre, installez-vous bien confortablement avec Abigaëlle et allez-y! Dévorez votre livre!!!
Abigaëlle et le date coaching Stéphanie Bourgault-Dallaire Brigitte Demers
Abigaëlle et le date coaching
Stéphanie Bourgault-Dallaire
COTE

Disponibilité >>
Critique: Brigitte Demers
Date: Octobre 2016
Le diagnostic est tombé. Aussi difficile à avaler que ça puisse être, Abigaëlle Michaud doit s'y résigner : elle a le fémur affectif brisé.
 
Bien qu'elle rêve d'une passion digne d'un roman Harlequin, l'optométriste de trente-deux ans n'arrive pas à s'engager. Lèvres dures, front dégarni, punaises de lit : toutes les raisons sont bonnes pour qu'elle se persuade que son défunt père lui envoie un signe afin de la préserver d'un échec amoureux.
 
N'en pouvant plus de la voir saboter ses chances de bonheur, sa mère et ses trois sœurs décident de l'inscrire à son insu à un atelier de date coaching. D'abord rebutée par la démarche, Abby s'y ouvre ensuite au contact du coach, Éric, qui lui apprendra qu'on choisit son homme comme on magasine un jeans et l'entraînera à aborder les membres du sexe opposé dans les contextes les plus insolites… Jusqu'à ce qu'une rencontre chamboule toutes les sphères de son univers.
 
J'ai fait l'acquisition de ce livre lors de la journée Le 12 août, j'achète un livre québécois. Le titre m'intriguait. C'était une belle occasion de découvrir une nouvelle auteure et par le fait même, d'encourager une auteure de chez nous.
 
Abigaëlle est une femme célibataire dans la jeune trentaine. Elle rencontre des hommes, mais après quelques rencontres, avant que ça ne devienne trop sérieux, elle trouve toujours des excuses pour ne pas aller plus loin dans la relation. Elle a peur de s'investir et de souffrir d'une éventuelle rupture. Ses soeurs et sa mère décident de l'inscrire, à son insu, à des ateliers de date coaching, dans le but de l'aider à trouver l'âme soeur.
 
J'ai adoré le concept! Certains lecteurs célibataires ont sûrement pris des notes!! L'auteure a su créer une ambiance chaleureuse entre les participants, nous pouvons sentir une belle solidarité entre eux. Comme le date coaching est quelque chose qui existe vraiment, nous avons pu, l'espace d'un instant, nous immiscer dans le groupe, comme si nous vivions l'expérience nous-mêmes.
 
J'ai beaucoup aimé la plume de Stéphanie. Ça ne m'a pris que quelques jours à lire ce livre. Je crois bien que je vais courir me procurer le tome 2. Je suis bien trop curieuse de connaître la suite des aventures d'Abigaëlle.
 
J'ai eu deux coups de coeur parmi les personnages: Abigaëlle et Guillaume. Abigaëlle est une charmante jeune femme qu'on a le goût de serrer dans nos bras et d'être son amie. Ses mésaventures amoureuses la rendent tellement attachante! Elle a une belle joie de vivre. Guillaume me semble être un méchant beau bonhomme! Sous son apparence très masculine, il est tendre et affectueux.
 
Je vous suggère ce magnifique roman si vous avez envie de passer du bon temps avec des personnages attachants!!
Affaires privées Marie Laberge Widad R. Cantin
Affaires privées
Marie Laberge
COTE

Disponibilité >>
Critique: Widad R. Cantin
Date: Novembre 2017
Une enquête est confiée à Vicky Barbeau, à la demande du directeur des crimes non résolus, Rémy Brisson. Il s’agit d’un corps d’une jeune fille retrouvée dans les bois. Elle se serait suicidée en prenant une grosse dose de somnifères. Cette enquête la force à revoir des personnes qu’elle a reléguées. Son ami et collègue français sera le seul qui pourra l’aider à garder une distance entre son enquête et sa vie personnelle.

Le livre est très bien écrit et l’auteure nous démontre bien le fond de la nature humaine avec force.
Agatha Raisin enquête : La quiche fatale M.C. Beaton Widad Cantin
Agatha Raisin enquête : La quiche fatale
M.C. Beaton
COTE

Disponibilité >>
Critique: Widad Cantin
Date: Novembre 2016
Agatha décide de prendre sa retraite et d’aller habiter dans un village des Cotswolds. Elle ne tardera pas à s’ennuyer … pour remédier à son ennui et augmenter son intégration dans le village, elle décide de participer à un concours alimentaire. Par contre, n’étant pas très douée à cuisiner, elle va acheter une quiche concoctée par son traiteur habituel. À la première bouchée, le juge meurt empoisonné. Agatha n’aura d’autre choix que d’avouer sa tricherie. Elle part ensuite à la recherche du meurtrier au péril de sa sécurité.
 
L’auteur décrit les moyens pour arriver à démasquer le meurtrier d’une façon nouvelle et divertissante.
Agatha Raisin enquête : Remède de cheval M.C. Beaton Widad Cantin
Agatha Raisin enquête : Remède de cheval
M.C. Beaton
COTE

Disponibilité >>
Critique: Widad Cantin
Date: Novembre 2016
Agatha Raisin vit dans son cottage avec ses deux chats. Il y a un nouveau vétérinaire qui s’installe dans le village. Malheureusement pour lui, il meurt alors qu’il s’apprêtait à donner un tranquillisant à un cheval. La police pense que c’est un bête accident, mais Agatha n’en croit rien, alors qu’une femme meurt suite à une injection dans sa demeure … C’est avec l’aide de son ami qu’elle mènera son enquête et réussira à prouver qu’elle n’avait pas tort.
Alex's baby Anne De Pasquale Widad Cantin
Alex's baby
Anne De Pasquale
COTE

Disponibilité >>
Critique: Widad Cantin
Date: Mai 2016
Alex s’est fait kidnapper son enfant à la maternité il y a plusieurs années. Sa fille avait été retrouvée morte dans un boisé avec un bracelet bleu à son poignet. Vingt ans après cet incident, un tueur en série rôde en Normandie, en laissant sur ses victimes un bracelet bleu. Est-ce le même qui a tué la petite Manon, fille d’Alex ? Alex fera sa propre enquête pour connaître la vérité, mettant même sa vie en danger.
 
C’est une histoire à lire jusqu’à la fin, où un dénouement heureux nous attend.
Anna Niccolo Ammaniti Sylvie Beauséjour
Anna
Niccolo Ammaniti
COTE

Disponibilité >>
Critique: Sylvie Beauséjour
Date: Mai 2017
J’adore l’auteur, Niccolo Ammaniti. Il a le don de toujours nous entraîner dans des univers stupéfiants. Avec « La fête du siècle », il nous transportait dans une orgie burlesque. Dans « Comme Dieu le veut » (malheureusement, nous ne l’avons pas à la bibliothèque), j’ai été happée dans un univers violent ou l’humanité des hommes peut encore tout sauver. Avec « Anna », le dernier titre paru, nous faisons un saut dans le temps. Nous sommes en 2020, en Sicile, et suivons Anna et son petit frère de huit ans dans un périple à la recherche d’une terre d’accueil.
 
Un virus mortel a décimé à travers toute l’Europe la population adulte. Règne en roi des bandes d’enfants sauvages et Anna, souvent au péril de sa vie, protègera Astor, honorant ainsi une promesse faite à sa mère mourante.
 
Une lecture qui ne tombe jamais dans le misérabiliste, mais plutôt dans une rage de vivre. Bravo petite!
Asphalte City François Désalliers Johanne Laramée
Asphalte City
François Désalliers
COTE

Disponibilité >>
Critique: Johanne Laramée
Date: Septembre 2015
Claude Beausoleil, facteur à la ville d’Asphalte City, est un brin rétrograde : pas d’auto, pas de cellulaire, pas d’ordinateur. Il est le père biologique de Zoé, 10 ans. Pendant qu’il en a la garde au cours d’un voyage de Camille, la mère de Zoé, la fillette est victime d’un chauffard alors qu’elle circule en bicyclette et se retrouve dans le coma. Dans les jours qui suivent, plusieurs piétons sont frappés par des automobilistes qui fuient les lieux. C’est par hasard que Claude découvre un feuillet plastifié expliquant les règles d’un concours qui consiste à tuer des piétons avec récompenses en prime. Une association, l’ADAF, cautionne le phénomène. En réaction au mouvement, une association de piétons et cyclistes, le PECEC, voit le jour afin de démolir les routes et attaquer les automobilistes. La ville d'Asphalte est donc à feu et à sang. Mais qui peut donc être derrière tout çà?

Tout de suite, la lecture de ce livre m’a fait penser aux romans de Stephen King : une ville fictive aux prises avec un phénomène qu’elle ne peut contrôler et qui touche, de près ou de loin, tous ses habitants. On prend pour acquis que la situation ne peut être réelle et se situe dans une ville imaginaire. L’auteur, qui écrit ici son premier thriller, sait garder l’attention du lecteur avec des rebondissements nombreux à son récit. Mais il ne faudrait pas oublier l’aspect pamphlétaire véhiculé dans ce livre.  Pour ce, je vous laisse sur l’épilogue de l’auteur :

‘’ Nous n’arrêtons pas le progrès. Même si ce progrès se fait au détriment de la Terre. Même si ce progrès nous conduit à la destruction de notre environnement, de l’air que nous respirons, de l’eau que nous buvons. À force de construire des voitures et de les entasser dans la ville, je me demande si nous n’allons pas en faire un vaste stationnement. Ça roule de plus en plus difficilement. Alors peut-être qu’un jour les voitures ne pourront plus avancer du tout. Une vaste ligne de voitures parfaitement immobiles. Oui. Des automobiles immobiles. C’est le rêve que je fais.
Assassinat chez les druides Christian Jacq Widad Cantin
Assassinat chez les druides
Christian Jacq
COTE

Disponibilité >>
Critique: Widad Cantin
Date: Août 2017
Au cours d’une fête réunissant des druides et druidesses à Stonehenge, l’archidruide Glamorgan Le Roux est assassiné. Il avait réuni tous ces gens afin de leur transmettre un secret qu’il jugeait important pour leur survie. Un message concernant le Grand Graal. Ce sera l’inspecteur Higgins qui devra résoudre ce meurtre et trouver l’assassin parmi les druides.

L’auteur est mondialement reconnu pour ses romans portant sur l’Égypte, ainsi que ses enquêtes policières. C’est un très bon roman.
Au fond de l'eau Paula Hawkins Johanne Laramée
Au fond de l'eau
Paula Hawkins
COTE

Disponibilité >>
Critique: Johanne Laramée
Date: Juillet 2017
Julia et sa sœur Danielle sont en froid depuis plusieurs années suite à un événement ayant bouleversé la vie de Julia à l’âge de treize ans. Danielle, mère monoparentale de Lena, une adolescente de quinze ans, a racheté la maison familiale et mène un projet de livre sur le Bassin aux noyées, appellation donnée à une partie de la rivière de la ville de Beckford en référence à plusieurs femmes qui s’y sont retrouvées noyées dans les dernières décennies.

Ironiquement, c’est aussi le sort qui attend Danielle. Julia devra revenir dans la ville de son enfance pour s’occuper de sa nièce Lena et des funérailles. La mort de Danielle est considérée comme un suicide, mais des liens avec la mort similaire d’une amie de Lena peu de temps auparavant viennent réveiller des histoires anciennes et remettre en doute les causes de son décès.

L’histoire de l’enquête sert ici de trame de fond pour mettre en relief des drames familiaux et des tragédies qui touchent des femmes dont la forte personnalité a attiré l’opprobre des gens de la place. L’accent est mis sur le développement de la psychologie de nombreux personnages dont les histoires vont se recouper pour en venir à comprendre ce qui explique la mort de Danielle. Ainsi, chaque chapitre apporte le point de vue d’une personne et on se promène d’un personnage à l’autre tout au long du roman, le tout entrecoupé de chapitres sur des événements passés. L’auteur réussit bien cet aspect, mais j’ai trouvé difficile de replacer tout ce monde en début de lecture, car on utilise les surnoms de quelques-uns et j’ai dû retourner quelquefois dans les pages précédentes pour faire un lien avec les prénoms.

Ce n’est qu’à la toute fin que l’énigme sera éclaircie, mais un élément important reste sans réponse, ce qui est un peu décevant. Je dirais que ce livre est à la hauteur de son livre précédent « La fille du train », qui avait connu un grand succès.
Au péril de la mer Dominique Fortier Françoise Hucbourg
Au péril de la mer
Dominique Fortier
COTE

Disponibilité >>
Critique: Françoise Hucbourg
Date: Novembre 2017
À l'âge de treize ans, l'auteure a été fortement impressionnée lors de la visite du Mont Saint-Michel, cet îlot rocheux le long de la côte atlantique française, sur laquelle s'est bâtie au fil des ans et à l'encontre des intempéries une abbaye, puis, autour, un village s'est construit aux rues étroites et escarpées. Le roman nous fait partager l'émotion et les connaissances de la romancière pour ce lieu mythique, nous faisant voguer de sa toute nouvelle expérience de maternité à la construction de l'Abbaye et à la vie des moines au long des siècles. On y côtoie en particulier Éloi, peintre ne sachant ni lire ni écrire, tombé amoureux d'Anna dont il a fait le portrait, mais désespéré par le mariage et la mort prématurée de sa belle. Il vit au monastère grâce à un ami, et il y travaille comme copiste.

Dans le fond, l'histoire est un prétexte, un merveilleux prétexte à une prose poétique, sensible, philosophique. Pour moi, la suprême beauté de ce livre est dans l'écriture, une écriture qui nous fait réfléchir, nous étonne, nous émeut. Un tout petit exemple : à la page 57, Dominique Fortier nous fait prendre conscience des incroyables curiosités de la conjugaison : quand on pense au futur antérieur il nous parle de demain vu comme passé, ou le conditionnel passé pour qui hier est comme une possibilité.

Une beauté en écriture et en émotion que ce roman!
Avenue des mystères John Irving Sylvie Beauséjour
Avenue des mystères
John Irving
COTE

Disponibilité >>
Critique: Sylvie Beauséjour
Date: Septembre 2017
Juan Diego Guerrero revisite, le temps d’un voyage aux Philippines, son enfance avec sa sœur Lupe au cœur d’une décharge au Mexique. Il nous raconte les dons de Lupe et son langage que lui seul comprend, leur passage à l’orphelinat des jésuites, puis leur court séjour au Circo de La Maravilla et enfin son adoption par un couple hors du commun. Le passé et le présent se coupent et se recoupent à coup de Lopressa et de Viagra. Car notre valeureux écrivain a fait une rencontre plutôt étrange d’une mère et sa fille qui le prennent en charge lors de ce fabuleux voyage.

Bon, cinq cent quatorze pages, c’est beaucoup, surtout quand on pense abandonner sa lecture plus d’une fois. Ou alors je n’ai rien compris au caractère mystérieux de ce récit ou bien John Irving n’est pas pour moi. J’ai refermé le livre avec une désagréable impression de vide.
Avenue des mystères John Irving Johanne Laramée
Avenue des mystères
John Irving
COTE

Disponibilité >>
Critique: Johanne Laramée
Date: Août 2016
Juan Diego Guerrero a passé son enfance dans les décharges publiques à Oaxaca, au Mexique, avec sa sœur Lupe. Cette dernière, qui possède un don pour deviner les pensées des autres, a aussi un grave problème d’élocution. Leur mère, qui était femme de ménage et prostituée à ses heures, est tuée écrasée sous une statue géante de la vierge. Juan ne connaît pas son père, mais le chef de la décharge, qui a pris les enfants sous son aile, le rendra infirme en lui écrasant un pied avec sa voiture. Lui et sa sœur vivront par la suite dans un orphelinat puis dans un cirque.

Maintenant devenu un écrivain célèbre, Juan Diego fait un voyage aux Philippines organisé par un ancien étudiant et fait la rencontre de Miriam et Dorothy qui sont de fidèles admiratrices. Médicamenté par des bêtabloquants, le voyage lui fait négliger son traitement et rend difficile sa perception de la réalité. C’est au travers de rêves récurrents qu’il revient sur son passé.

 L’auteur, reconnu pour ses histoires débridées, est fidèle à son style. Reprenant les thèmes du cirque, de la religion et des minorités sexuelles, il nous sert une histoire touffue qui fait de constants allers-retours dans la vie de son personnage. Son imagination débordante et ses descriptions extrêmement détaillées en font un livre difficile à résumer. Le rapport aux  médicaments et la présence du duo mère-fille sont comme la petite touche de trop pour rendre l’histoire crédible; c’est comme si l’auteur avait voulu trop en faire. Mais son talent de conteur arrive à compenser et  nous laisse tout de même captivés à cette histoire rocambolesque qui nous fait décrocher de la banale réalité du quotidien.
Calendrier des activités
<février 2018>
28293031123
45678910
11121314151617
181920 21 22 23 24
25 26 27 281 2 3
4 56 7 8 9 10