Vous êtes ici :
Vous êtes ici : Vie Animée > Bibliothèques > Suggestions de lecture > L’Abonnée du vendredi > Au pays des kangourous

Au pays des kangourous

Découvertes littéraires au fil de mes visites à la bibliothèque municipale

24 mars 2017
Cette semaine, j’arrive à la bibliothèque avec une liste de titres en main. Contrairement à mon habitude, je suis pressée par le temps. C’est que je viens d’apprendre que je m’envole pour l’Australie dans quelques jours! Cela n’était pas prévu, mais il y a des moments où la vie nous fait des cadeaux pour le moins inattendus. Je dois représenter mon organisation lors d’un congrès qui se déroule à Sydney et ainsi, question de me mettre dans l’ambiance, j’ai préparé une liste à consonance Aussie

Évidemment, j’associe spontanément l’Australie à l’écrivaine Colleen McCullough et j’ai décidé de relire son roman-culte Les oiseaux se cachent pour mourir pour revisiter cette puissante saga familiale qui se déroule sur trois générations. J’ai de la chance, le titre est disponible sur les rayons!

Je pense aussi au roman de M. L. Steadman qui a été porté au grand écran récemment : Une vie entre deux océans. C’est l’histoire de Janus et d’Isabel qui découvrent un jour une barque contenant un bébé sain et sauf et décident de ne pas alerter les autorités pour connaître enfin le bonheur d’être parents… une décision qui devient le prélude d’une longue suite dramatique. Une collègue m’a dit que ce roman fabuleux l’avait émue jusqu’aux larmes. J’emprunte!

La bibliothécaire que je consulte pour guider mes recherches me recommande fortement l’écrivain Richard Flanagan. Son livre La route étroite vers le nord lointain a remporté le Man Booker Prize en 2014 et il est reconnu pour insérer des descriptions exceptionnelles des paysages australiens dans ses romans. Tout à fait ce que je recherche!

Et parlant de paysages australiens, j’ai repéré le livre de Sarah Marquis, Sauvage par nature : 3 ans de marche extrême en solitaire de Sibérie en Australie. Je me rappelle l’avoir entendue en entrevue et j’avais trouvé son expérience aussi incroyable qu’inspirante.

Délaissant mes réflexions littéraires, je me mets à rêver d’un ciel bleu azur et de la mer de Tasmanie. Je me dirige aussitôt vers la section des guides de voyage pour m’imprégner du pays d’Oz avant de débuter mes lectures. Je dois avouer que le guide du National Geographic sur l’Australie est plutôt invitant à cet effet! Une vraie carte postale… Cela m’amène illico à me diriger vers les livres de cuisine. J’en ai trouvé un qui me donne envie de préparer un repas typique avant de quitter : Cuisine d’Australie : recettes originales des antipodes.

Je me dirige vers le comptoir de prêt, fébrile à l’idée de me préparer pour ce voyage à l’autre bout du monde, lorsqu’un roman posé sur un chariot attire mon attention : Au pays des kangourous de Gilles Paris. Je ne peux m’empêcher de le consulter et de me dire qu’en ce moment précis, j’adhère tout à fait à la maxime de Paul Éluard: « Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous »… Et j’ai bien l’intention d’en profiter…

Je m’installe au bout dans la verrière dans mon fauteuil préféré et me laisse bercer par la littérature et mon beau rêve australien…

C’est vendredi et je lis!