Vous êtes ici :
Vous êtes ici : Vie Animée > Bibliothèques > Suggestions de lecture > L’Abonnée du vendredi > Bibliothérapie à Londres

Bibliothérapie à Londres

Des suggestions au fil de mes visites à la bibliothèque municipale

5 août 2016
Cette semaine, j’arrive à la bibliothèque avec une liste de titres en main. Contrairement à mon habitude, je suis pressée par le temps. C’est que je pars en escapade à Londres demain! Cela n’était pas prévu, mais il y a des moments comme cela où la vie nous fait des cadeaux pour le moins inattendus. Ainsi, question de me mettre dans l’ambiance, j’ai préparé ma liste de titres à consonance british

Tout d’abord, Jane Austen, la grande dame du roman anglais. Nul autre n’a si bien fait ressortir la disparité entre les classes sociales à l’ère victorienne, âge d’or de l’aristocratie anglaise. J’ai déjà lu plusieurs de ses romans les plus connus comme Orgueil et préjugés et Raison et sentiments. Dès la première page, on se sent voyager dans le temps et on s’imagine pratiquer l’art de la conversation en prenant tranquillement le thé dans une tasse de porcelaine fine. Je choisis cette fois Lady Susan, un roman épistolaire qui semble dépeindre d’une manière satirique les travers d’une héroïne faisant fi des règles rigides de l’étiquette.

Passé imparfait de Julian Fellowes. Dans un contexte plus contemporain, mais néanmoins régi par les règles tacites de la haute société, ce livre est une invitation à fréquenter la haute société londonienne durant la saison des bals. L’auteur est à l’origine du concept de la série télé Downton Abbey. Les us et coutumes de la société aristocratique de cette époque me fascinent. Aussi, je suis contente de découvrir Le monde de Downton Abbey  qui présente les coulisses du tournage et l’univers de chacun des personnages. Un très beau livre!

Jonathan Coe est un auteur phare de la littérature anglaise contemporaine. Comme Jane Austen en son temps, une certaine satire de l'establishment est inhérente à sa démarche d’écriture. Son livre La vie très privée de Mr Sim a été porté au grand écran et Testament à l’anglaise lui a valu la renommée internationale et le prix Femina étranger en 1995. J’ai hâte de le découvrir!
 
David Lodge figure aussi parmi les grands de la gent littéraire actuelle. Professeur de littérature, son œuvre fait naître des personnages évoluant dans les milieux intellectuels qu’il connaît bien. La chute du British Museum raconte l’histoire d’un doctorant en littérature anglaise, tandis que La vie en sourdine tourne autour du quotidien d’un professeur de linguistique à la retraite et Un tout petit monde est peuplé de professeurs de littérature, de couloirs universitaires et de bibliothèques… Une critique de la société universitaire, toujours avec une pointe de cynisme et d’humour… anglais. À lire les uns à la suite des autres!

Je découvre un autre titre qui me donnera l’impression de déambuler dans les rues de Londres : Le diable vit à Notting Hill. Une lecture de divertissement qui tombe à point pour une vacancière. Tout de même, un thème qui se répète : une satire d’un microcosme de la société londonienne, le cercle fermé des bien nantis qui ont le privilège d’habiter autour d’un très convoité square privé dans le chic Notting Hill. Une intrigue immobilière agrémentée de chassés-croisés amoureux qui se poursuivent avec Le diable vit à la campagne et Le diable est de retour à Notting Hill. Cela me semble hilarant!

Cette série me fait penser à L'Accro du shopping de Sophie Kinsella à cause du ton désinvolte et de l’approche humoristique. Il est vrai qu’un grand week-end à Londres peut être tentant question shopping! Je vais aussi emprunter Portraits de Londres dépeignant la City sous un filtre très vintage (un livre très attrayant visuellement) et Shopping à Londres qui invite plutôt à découvrir les quartiers les plus tendances pour un shopping de nouvelle génération. Deux guides très différents et tout aussi inspirants pour prendre connaissance des adresses chic et branchées de la capitale anglaise et qui cadrent parfaitement avec l’esprit d’un grand week-end outre-mer.

Pour agrémenter ma sélection, je choisis Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une. Il met en scène un routinologue venant à la rescousse des gens souffrant de « routinite aiguë » ... À la veille du départ, ce titre m’interpelle. Néanmoins, repensant à mes deux guides, je souris en me demandant si le grand week-end à Londres ne sera pas plus bénéfique comme traitement?

Allez, un saut dans la rangée des guides de voyage et je file à l’anglaise!

C’est vendredi… et ce soir, je lirai en rêvant de Londres…