Vous êtes ici :
 
Vous êtes ici : Vie Animée > Bibliothèques > Suggestions de lecture > L’Abonnée du vendredi > Hommage à ma biblio : un monde à raconter en 10 livres… ou plus!

Hommage à ma biblio : un monde à raconter en 10 livres… ou plus!

Des suggestions au fil de mes visites à la bibliothèque municipale

17 octobre 2017
Station Eleven est un roman dystopique troublant qui présente une vision apocalyptique de ce que serait la vie après une pandémie mondiale. En tant que lectrice, je n’ai pas de penchant naturel pour la science-fiction, mais je dois avouer que ce roman poignant m’a profondément troublée. D’une part à cause de son réalisme, il se déroule dans un avenir proche et l’action est située à Toronto, mais surtout parce que dans cette histoire infernale de lutte et de survie, l’espoir se matérialise à travers la littérature et le théâtre de Shakespeare. Il est question d’une bibliothèque publique reconstituée afin de préserver la connaissance du passé… J’ai trouvé d’une beauté exquise que, dans un monde aussi effrayant et hostile que celui imaginé par Emily St. John Mandel, ce soit la culture littéraire qui humanise et rassemble les survivants justement parce que « survivre ne suffit pas ».

Heureux hasard que cet éloge futuriste à la mission des bibliothèques publiques, puisque je constate dès mon arrivée à ma bibliothèque que la semaine leur étant consacrée débute justement…

Plusieurs livres comportent des hommages aux bibliothèques, aux bibliothécaires et aux livres. Je pense à L’inconnu parle encore dont la narratrice annonce d’emblée « J’ai appris bien des choses depuis que je travaille dans cette bibliothèque ». Tout au long du récit de Claire Martin, on se sent suspendu dans un temps indéfini, habité par la lecture, dans une bibliothèque havre de paix. Une fine écriture et un ton badin qui me poussent à la rêverie.

En refermant ce livre, portée par mes pensées livresques, j’ai eu envie de faire un hommage à ma bibliothèque… en suggérant des livres découverts au fil de mes visites à la bibliothèque, bien sûr!

Par ce que ma bibliothèque est accueillante

je vais lire Dewey, une histoire incroyable racontée par Vicki Myron, bibliothécaire dans une petite ville de l’Iowa. Dewey est le nom de l’inventeur du système de classification utilisé par les bibliothèques publiques à travers le monde et c’est aussi le nom de ce mignon chaton abandonné dans la boîte aux lettres de la bibliothèque de Spencer. Adopté par l’équipe, il est devenu la mascotte de la bibliothèque et l’emblème de la ville et partagera sa vie extraordinaire avec la bibliothécaire durant 19 années. Rocambolesque!

Parce que ma bibliothèque favorise les rencontres

Je vais lire Le club Jane Austen. Il paraît que ce livre célèbre le bonheur de la lecture en superposant la vie de Jane Austen à celle des membres du club de lecture. Il n'est pas en bibliothèque? Je vais demander à la bibliothécaire un prêt entre bibliothèques! Et à propos de l’univers victorien de Jane Austen, je recommande également L’éveil de mademoiselle Prim, dont le personnage central est une bibliothécaire particulière.

Parce que ma bibliothèque est inspirante

Je lirai Le maître des livres, un manga à la thématique unique, une histoire passionnante qui parle de littérature et dont le protagoniste, Mikoshiba, se présente comme un « sommelier du livre »... Sauriez-vous dire quelle est votre pastille de goût littéraire?

Parce que ma bibliothèque est apaisante

Je recommande à tous la lecture de La bibliothèque des cœurs cabossés qui est un baume littéraire assuré. Une bonne tasse de café à la main et on assiste avec ravissement à la transformation d’un petit village grâce au pouvoir immense des livres et de la littérature. On rêverait de travailler dans cette petite librairie originale.

Parce que ma bibliothèque est source d'information

J’ai lu La cote 400. Une petite plaquette qui renferme l’étrange soliloque d’une bibliothécaire engagée, lectrice militante et qui permet au lecteur de s’immiscer dans ce lieu emblématique de l’immensité du savoir qu’est la bibliothèque publique avant l’heure d’ouverture... Qui n’a pas rêvé de passer un moment à bouquiner en solitaire parmi les milliers de livres?

Parce que ma bibliothèque est innovante

Un titre me vient instantanément en tête, Bibliothèques insolites… Je dirais dans la catégorie « à visiter au moins une fois dans sa vie ». Effet wow garanti.

Parce que ma bibliothèque est branchée

Je profite de l’occasion pour partager cette découverte, Les pourquoi de l’histoire, de Stéphane Bern, qui est disponible seulement en version numérique. En accédant à PRETNUMERIQUE.CA par le biais du catalogue, des rayons virtuels s’ouvrent au bouquinage, où que l’on soit, même en voyage. Qui aurait pu prédire qu’un jour, on pourrait consulter sa bibliothèque à distance et même emprunter un livre tout en se trouvant à l’étranger? Impressionnant!

Parce que ma bibliothèque me permet d'apprendre tout au long de la vie

Je partage mon coup de cœur pour 84, Charing Cross. Comment résister au charme suranné d’un roman épistolaire entre Hélène Hanff, écrivain New-Yorkaise et insatiable lectrice, et Frank Doel, libraire londonien? Il s’agit d’un livre culte en matière d’hommage aux livres… À lire absolument!

Parce que ma bibliothèque me donne le privilège de bouquiner à l'infini

Je conseille le Journal d’un lecteur d’Alberto Manguel. Une sorte de journal intime d’un fervent lecteur qui a décidé de consacrer une année complète à relire ses livres de prédilection… il partage sa vision de la vie et sa quotidienneté à travers cette conversation qu’il a avec ses auteurs favoris. Je suis tentée de réponde Lire, vivre, rêver!

Et bien entendu, en hommage aux bibliothécaires qui guident mes lectures

Un titre me vient en tête : Le mec de la tombe d’à côté. C’est par le biais de ses nombreuses visites au cimetière que Désirée, une bibliothécaire attachante et férue de poésie, vivra une histoire d’amour inattendue avec le mec de la tombe d’à côté [de celle de son mari]… Deux êtres endeuillés et solitaires, différents en tous points, qui apprendront à se connaître et à contourner les obstacles du choc culturel. Une très belle histoire!

Et, finalement, à vous toutes, lectrices du vendredi adeptes de votre bibliothèque publique, je dédie cette recommandation ultime : La reine des lectrices d’Alan Bennett. Une belle réflexion sur le pouvoir de la lecture avec une touche royale et qui m’a fait penser à Yan Martel et ses 101 lettres au premier ministre...



Calendrier des activités
<janvier 2018>
31123456
78910111213
14151617 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10