Vous êtes ici :
Vous êtes ici : Vie Animée > Bibliothèques > Suggestions de lecture > Lire, vivre et rêver

Lire, vivre et rêver

Des suggestions de lecture au fil de mes visites à la bibliothèque municipale

17 juin 2016
Entrer à la bibliothèque me place instantanément dans un mode de détente et d’ouverture à la découverte. Je profite pleinement de ce moment de la semaine où le temps semble s’arrêter pour me laisser bouquiner tranquillement, sans arrière-pensée. Il arrive que certains titres choisis au hasard m’accompagnent longtemps. Le parfum de ces livres que nous avons aimés de Will Schwalbe en est un bon exemple. Malgré que ce livre relate des événements tristes – un fils accompagne sa mère en fin de vie – il insuffle à son lecteur une envie irrésistible de découvertes littéraires. Il l’invite à errer dans les rayons et à sortir hors de ses sentiers de lecture habituels. J’aime me faire conseiller des livres coups de cœur par diverses personnes de mon entourage. Autrement, j’ai tendance à choisir à répétition des œuvres similaires. Ce matin, j’ai lu une critique élogieuse au sujet du plus récent livre de Yann Martel, Les hautes montagnes du Portugal. Je l’inscris aussitôt à ma liste de lecture, il va sans dire. Le tumulte médiatique de la politique américaine me fait aussi penser à son illustre 101 lettres à un premier ministre : mais que lit Stephen Harper?  Ce livre est une véritable mine d’or pour qui souhaite des suggestions de lecture différentes des palmarès de best-sellers. Il a déjà fait plusieurs séjours sur ma table de chevet et a été chaque fois une source d’inspiration. Aujourd’hui encore, en le feuilletant, je trouve un auteur à ajouter à ma liste de lecture. Il s’agit d’Alan Bennett, un auteur britannique, dont l’œuvre se compose de plusieurs ouvrages qui prennent la forme de chroniques humoristiques. Par exemple, La dame à la camionnette, son plus récent roman qui me semble découler du même type d’humour que Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, de Jonas Jonasson.

Un autre recueil invitant à la lecture m’a été recommandé récemment et je suis heureuse de le trouver sur les rayons. Lire, vivre et rêver. Vingt et un écrivains français racontent les livres qui ont changé leur vie. Un peu comme La librairie de la pomme verte et autres lieux merveilleux consiste en des textes de romanciers américains qui présentent leur librairie préférée tout en incitant à la lecture de livres les ayant marqués. Voilà qui donne le goût de voyager. Je l’ai expérimenté avec L'Amérique des écrivains de Pauline Guéna et Guillaume Binet qui invite au road trip. Le titre d’un chapitre me fait sourire. Il est écrit par Fannie Flagg, dont j’ai adoré jadis les Beignets de tomates vertes et les anecdotes rocambolesques se déroulant dans la petite ville de Whistle Stop. Elle a publié depuis plusieurs romans qui font ressortir son talent pour raconter une histoire avec une petite touche humoristique. J’aimerais lire La dernière réunion des filles de la station-service, mais il est déjà emprunté... Je vais devoir le réserver.

La Librairie de la pomme verte m’amène ensuite au chapitre de Pico Yyer, auteur californien. Tiens, tiens… il fait référence au Perroquet de Flaubert de Julian Barnes, également recommandé au premier ministre par Yann Martel. Ce dernier en parle comme d’une œuvre qui fait travailler le lecteur en l’amenant  à réfléchir (ça y est, ma curiosité est piquée). Julian Barnes a été finaliste au Booker Prize pour ce roman. Je l’emprunte! J’ai hâte de connaître le lien avec Flaubert, un écrivain qui me plaît beaucoup. D’ailleurs qui n’a pas été marqué par le classique Madame Bovary?
Et pourquoi pas… je prendrai aussi des films. Peut-être Gemma Bovery? Ou encore Anna Karénine que j’ai lu avec tant de plaisir l’été dernier. Ce qu’il y a de bien avec les bons livres, c’est qu’ils sont souvent portés à l’écran et on peut ainsi les apprécier à nouveau, d’une autre perspective. C’est le cas de Brooklyn qui a été à l’affiche cet hiver et qui est inspiré du roman du même titre de l’écrivain irlandais Colm Toibin.

Je suis la dernière à quitter la bibliothèque à la fermeture. Je vais aller m’installer sur une terrasse pour savourer l’arrivée de l’été et amorcer le week-end avec la lecture du roman Les maisons de Fanny Britt. Après avoir lu sa bande dessinée Jane, le renard & moi qui traite de l’intimidation et de l’estime de soi chez les adolescents (un ouvrage bouleversant autant par ses illustrations que par sa trame narrative), je suis impatiente de découvrir son talent de romancière.

C’est vendredi et je lis!