Vous êtes ici :
Vous êtes ici : Vie Animée > Bibliothèques > Suggestions de lecture > L’Abonnée du vendredi > Réalité ou fiction?

Réalité ou fiction?

Des suggestions au fil de mes visites à la bibliothèque

29 juillet 2016
Cet été, en plus de mes visites à la bibliothèque le vendredi, j’ai ajouté à mon agenda un deuxième rendez-vous littéraire. Je suis devenue une inconditionnelle de la programmation Au fil de l’eau, au fil des mots. Chaque lundi, je m’installe pour une heure de détente dans un des parcs riverains de la MRC pour m’immerger dans l’univers de l’écrivain invité. Moment magique! La semaine prochaine, ce sera  Kim Thúy qui racontera son parcours de vie. J’avais déjà lu ses livres Ru, Mãn et Vi, mais entendre l’auteure elle-même en parler, commenter et ajouter des anecdotes va me faire apprécier son œuvre encore davantage. Il faut dire que madame Thúy semble revigorante! Elle diffuse sa bonne humeur et insuffle une aura énergisante à son auditoire en un instant. Son histoire est touchante et cela m’a donné envie de lire des biographies de personnalités fortes et inspirantes.

Il est certain qu’au rang des biographies à lire absolument, La détresse et l’enchantement figure parmi mes coups de cœur. Il est passionnant de prendre connaissance du contexte d’écriture des œuvres et de comprendre le cheminement intérieur de l’auteur à la lumière de son vécu et de constater l’incidence sur son œuvre. Gabrielle Roy se raconte et nous comprenons qu’il y a parfois un lien ténu entre l’œuvre et sa vie. Je dirais que lire sa biographie bonifie le plaisir de la lecture de ses romans.

Une autre biographie marquante est celle d’Ingrid Betancourt. Comme plusieurs, j’ai suivi avec stupeur l’actualité concernant sa captivité dans la jungle amazonienne. Ainsi, au lendemain de sa libération, j’ai dévoré Même le silence a une fin. Il est éclairant de pouvoir établir des liens entre la médiatisation des événements et la perception qu’en ont eue les protagonistes. Quelle femme forte et déterminée!

Aujourd’hui, je suis à la recherche d’Au nom de tous les miens. Autre contexte, mais toujours sur un fond de guerre, je veux lire cette biographie qui porte la leçon de courage de Martin Gray, décédé au printemps dernier. Après l’horreur des camps de concentration et la perte de toute sa famille à deux reprises, il a pu retrouver une certaine sérénité grâce à sa grande résilience et à l’acte d’écriture. Étrangement, Elie Wiesel, auteur de La nuit, rescapé du camp d’Auschwitz, est décédé lui aussi il y a quelques semaines. Récipiendaire du prix Nobel de la Paix en 1986, son livre est demeuré sur la liste des best-sellers du NY Times depuis sa parution en 1955… Deux grandes voix qui ont diffusé un message de paix et contribué à la mémoire mondiale. Il faut les lire pour mieux comprendre.

Sur une note beaucoup plus légère, je change de section car je veux aussi lire Fabrice Luchini et Comédie française : ça a débuté comme ça.... Je suis fascinée par la connaissance encyclopédique des grands auteurs de cet amoureux de la langue et des lettres. Il a une mémoire phénoménale et peut déclamer des pages de littérature à brûle-pourpoint. Il se consacre à cet art avec une telle ferveur qu’il donne le goût de lire sa biographie et de lire tout court.

Une autre abonnée bouquine dans la section des biographies. Nous sommes silencieuses, côte à côte depuis un moment, perdues dans nos lectures. Je sors subitement de ma rêverie lorsqu’elle me demande si j’ai lu Max Perkins, un éditeur de génie. Non, je ne l’ai pas lu. Selon elle, il s’agit d’une biographie originale puisque Andrew Scott Berg raconte la vie de l’éditeur Max Perkins, qui a découvert, entre autres, Francis Scott Fitzgerald et Ernest Hemingway. Wow! Voilà un sujet inhabituel, en effet. Il est plutôt inusité de se documenter sur les éditeurs de nos auteurs préférés, mais grâce à cette biographie, il paraît qu’on entre véritablement dans les coulisses de la création littéraire. Il me semble que cela pose un nouveau regard sur la vie et l’œuvre d’éminents auteurs… je suis curieuse! D’autant plus, ajoute-t-elle, qu’Ernest Hemingway a dédicacé Le vieil homme et la mer à son éditeur… Ce Max Perkins doit véritablement être une personne signifiante pour ses auteurs. Elle me tend le livre. Merci beaucoup pour la recommandation!

Justement, une autre personne qui nous sort des sentiers battus (au sens littéral du terme!) est Jon Krakauer, l’Américain qui, au début des années 1990, est devenu le symbole de la vie dépouillée, une inspiration pour les jeunes rejetant la société de consommation pour vivre à l’écart de toute civilisation, en communion avec la nature. Son livre Into the wild est devenu un livre-culture pour les jeunes à travers le monde et sa sœur vient tout juste de publier Into the wild : l’histoire de mon frère pour amener un nouvel éclairage sur le sort tragique de celui qui avait choisi d’abandonner sa famille pour vivre en solitaire.  

Pour conclure cette sélection un peu sombre, je vais ajouter Dépasser l’horizon, le livre de Mylène Paquette, une battante, la première femme nord-américaine à traverser l’Atlantique à la rame (en solitaire, elle aussi!). Son exploit lui a mérité le titre de personnalité de l’année par La Presse et Radio-Canada en 2013. Et c’est une des prochaines invitées d'Au fil de l’eau, au fil des mots ...

Avant de quitter, j’irai faire une petite incursion du côté de la salle des romans. Un peu de fiction agrémente toute liste de lecture!

Finalement, j’emprunterai Le cas Sneijder de Jean-Paul Dubois. Il vient d’être réédité sous le titre La nouvelle vie de Paul Sneijder. C’est un titre qui s’inscrit bien dans la lignée des biographies déjà choisies… cette fois, c’est de la vie d’un être de papier dont il est question, mais je suis certaine qu’elle ne sera pas exempte d’émotions. Le style d’écriture de Jean-Paul Dubois me plaît : ses histoires s’immiscent en nous et nous poussent à la réflexion à notre insu. Elles m’accompagnent toujours longtemps. D’ailleurs, avez-vous lu Une vie française? On finit par se demander s’il s’agit véritablement d’un roman ou de petits fragments autobiographiques…

La bibliothèque est un bouillonnante d’activité en cette fin de journée. Coup de chance, mon fauteuil préféré est libre. Je me retire dans ma bulle de lectrice, bercée par le doux brouhaha, on se croirait dans un bistro. Dans une main un café et dans l’autre un livre… J’aime bien ce genre d’apéro!

C’est vendredi et je lis!