Vous êtes ici :
Vous êtes ici : Vie Animée > Bibliothèques > Suggestions de lecture > S’inviter dans un tableau de Van Gogh

S’inviter dans un tableau de Van Gogh

Mes découvertes littéraires au fil de mes visites à la bibliothèque

11 novembre 2016
J’ai lu La jeune fille à la perle au retour d’un voyage aux Pays-Bas. C’était il y a plusieurs années, mais je me rappelle encore clairement les émotions ressenties tout au long de cette lecture. Chaque description, chaque image me transportait à Delft, comme si j’observais l’artiste à l’œuvre en catimini. Tel un témoin silencieux de l’histoire, je contemplais la lumière prendre naissance au fil des coups de pinceau de l’artiste. Souvenir de lecture d’une intense réalité, il est vrai, mais je dois avouer que je suis une inconditionnelle de l’œuvre de Vermeer. C’est donc en ressassant ce beau souvenir que je recherche sur les rayons Au temps où la Joconde parlait. Une amie m’a conseillé ce roman qui s’annonce tout aussi beau que celui de Tracy Chevalier. On dit que Jean Diwo redonne littéralement vie à Léonard de Vinci et qu’il nous fait entrer dans la Renaissance italienne pour nous donner une leçon d’art et d’histoire le temps d’un roman… Captivant! J’aime quand l’auteur ajoute une touche artistique à son histoire. J’ai lu avec émotion Le chef-d’œuvre inconnu de Balzac lorsque j’étais étudiante. Quelle ne fut pas ma surprise, lorsque plusieurs années plus tard, je découvris une œuvre du véritable Nicolas Poussin au Louvre. Un livre marquant laisse des traces et il s’inscrit indéniablement dans la mémoire de son lecteur!

C’est avec cette même approche réaliste que Jean-Michel Guenassia présente La valse des arbres et du ciel. Grâce à la liberté que confère le roman, il remet en question certaines vérités à propos de la vie de Vincent Van Gogh. À commencer par sa mort tragique. Et s’il ne s’agissait pas d’un suicide? Pour étoffer l’intrigue romanesque, il parsème le récit de détails authentiques. Pour peu, on se croirait à Auvers-sur-Oise, en 1890. Comme si on observait Van Gogh à travers la lunette d’un kaléidoscope, épiant son quotidien tantôt rose, tantôt gris. Au fil de l’histoire, les tableaux se succèdent et l’auteur nous permet d’assister à la passion créative du peintre. On embarque sans hésiter dans ce beau voyage au cœur de l’univers pictural unique de Van Gogh. Pour ajouter au plaisir, je recommande de feuilleter simultanément un livre répertoriant les tableaux du peintre. Les admirer tout en poursuivant la lecture sublime le réalisme des descriptions de l’auteur. Avec lui on visualise les champs de tournesols et on croirait sentir l’odeur de la lavande… Si comme pour moi cette lecture déclenche en vous une envie irrésistible de vous envoler vers la Provence, voici une deuxième recommandation : visitez la section des voyages autour de la section 914.49, dans les documentaires. On y trouve plusieurs beaux guides! Peut-être choisirez-vous celui-ci? Provence, entre bastides et jardins

D’autres titres de romans associés à des peintres tourbillonnent dans mes souvenirs à mesure que je m’imprègne de l’univers de Van Gogh : Le scandale de Modigliani de l’auteur à succès Ken Follet, Lorsque j’étais une œuvre d’art d’Eric-Emmanuel Schmitt, Le portrait de Pierre Assouline. Toutes d’excellentes lectures qui pourraient s’avérer de beaux prétextes pour improviser une visite au musée... D’ailleurs, je vais sans doute saisir l’occasion de visiter le Centre d’art Diane-Dufresne. Un environnement inspirant pour terminer un chapitre portant sur les arts…

Avide de faire d’autres belles découvertes, je sollicite l’aide du bibliothécaire. Il me suggère Journal d’un étudiant en histoire de l’art de l’auteur québécois Maxime-Olivier Moutier. Celui-ci a choisi le ton du journal intime pour constituer le fil de son roman en se basant sur sa vie personnelle. Sa famille, sa crise de la quarantaine, sa passion pour l’art et son rêve d’étudier au département d’histoire de l’art… et subitement, il pénètre dans un univers parallèle… vestige de son passé de psychanalyste? Mystère! Le bibliothécaire ne m’en dira pas plus… Ma curiosité de lectrice est piquée, je dois absolument le lire…

Fidèle à mon rituel, je termine ma visite à la bibliothèque en bouquinant autour des présentoirs à nouveautés. Tiens, Véronique Ovaldé a publié un nouveau livre qui s’intitule Soyez imprudents les enfants. La prémisse du roman? Une jeune élève en visite scolaire au musée de Bilbao qui est bouleversée par la toile de Roberto Diaz Uribe, un peintre mystérieux disparu au faîte de sa gloire... Et voilà qui boucle à merveille cette série d’exofictions. C’est ainsi que l’on nomme désormais une œuvre de fiction basée sur la vie d’une personnalité célèbre, par opposition à l’autofiction… Un néologisme d’à-propos pour ma sélection d’aujourd’hui! Et tandis que je réfléchis à la question, je pense au film Minuit à Paris de Woody Allen. Je réalise qu’il s’agit d’une « exofiction » portée au grand écran. Je vais l’emprunter pour refaire  connaissance avec de grands artistes tels que Dali, Picasso, Toulouse-Lautrec, Matisse… comme si j’y étais!

En attendant, je m’installe pour lire dans la verrière ensoleillée. Pour m’accompagner tout au long de ce bel après-midi, j’ai choisi un livre de David Foenkinos. Son roman Charlotte relate la vie de l’artiste peintre Charlotte Salomon. J’en ai beaucoup entendu parler, car ce roman a remporté le Goncourt des Lycéens en 2014…

J’ouvre le livre à la première page. La reliure craque… Suis-je la première lectrice de cet exemplaire? L’histoire m’était prédestinée…

C’est vendredi et je lis!