Vous êtes ici :

Eaux usées

Les résidences, les commerces et les installations industrielles consomment des quantités appréciables d’eau potable pour différents usages, entre autre à des fins sanitaires, pour ensuite la rejeter aux égouts. À ces utilisations usuelles s’ajoute une partie d’eau parasite en provenance d'eaux d’infiltration et de ruissellement de surface.  Au final, ces eaux dites «usées» sont donc chargées de différentes teneurs en substances polluantes qui se révèlent être néfastes pour l’environnement.

Elles passent immanquablement par les systèmes d'épuration municipaux, aux fins de dépollution, avant d’être rejetées dans les cours d’eau qui bordent le territoire.

À Repentigny, le traitement des eaux usées fait appel à deux procédés distincts :

  • Physique et chimique, ainsi que biologique pour stabiliser les boues à la station de traitement des eaux usées (STEU) à l’île Lebel desservant le secteur Repentigny;
  • Biologique et chimique, aux étangs aérés (STÉA) situés à la Place des Roseaux pour le secteur Le Gardeur ainsi que la ville de Charlemagne.
 

Station de traitement des eaux usées (STEU), Île Lebel

La STEU fait partie de la courte liste des usines d’épuration du Québec à recourir à la biométhanisation pour digérer la matière organique et ainsi générer son propre biogaz. Ce combustible naturel est récupéré sur le site pour servir à différentes applications en remplacement d’énergie fossile pour le chauffage de la station. Cette technologie engendre de nombreux bénéfices pour l’environnement et en ce qui a trait à la réduction des dépenses :

  • Économie substantielle en achat de gaz naturel;
  • Réduction majeure de la masse de biosolides à évacuer du site;
  • Utilisation de 100% des biosolides à des fins de valorisation agricole.
 

Station de traitement par étangs aérés (STÉA), secteur Le Gardeur

Les étangs aérés, utilisés à des fins de traitement biologique des eaux usées, constituent la technologie la plus répandue dans le domaine municipal au Québec.

Simple et efficace, ce procédé aérobie se compose de quatre bassins aérés retenus par des digues. Cette technologie fait appel aux micro-organismes présents naturellement dans les rejets sanitaires pour dégrader les charges polluantes charriées par les eaux usées.