Vous êtes ici :

Pelouse écologique


12 étapes pour une belle pelouse écologique!

Pelouse.jpg

La Ville de Repentigny vous invite à opter pour une belle pelouse écologique et sécuritaire pour vous mais également pour vos enfants et animaux de compagnie qui s’y prélasseront tout l’été. Pour ce faire, référez-vous à ces recommandations et n’hésitez pas à recourir au service-conseil des professionnels des centres de jardin pour une meilleure réussite sur le terrain.

1. Adoptez une vision nouvelle !


L’image d’une pelouse idéale, soit celle d’un tapis vert uniforme obtenu grâce aux produits chimiques, a longtemps été véhiculée alors qu’une pelouse parfaite ne devrait-elle pas d’abord et avant tout offrir un cadre sécuritaire d’amusement et de détente pour tous ?

Apprivoisez-donc les prédateurs naturels et informez-vous sur le rôle clé joué par certaines « mauvaises herbes » car une pelouse en santé se doit d’être dense, vigoureuse et d’abriter une importante biodiversité !

2. Ratissez


Avril Mai Juin Juillet Août Sept
             
     

Au printemps, pour partir du bon pied, évitez de piétiner la pelouse si elle est encore détrempée. Lorsque celle-ci est sèche, enlevez les débris nuisibles (ex. : gravier, sable et sel) et ratissez délicatement si désiré. Le gazon mort, à ne pas confondre avec la chaume, disparaîtra rapidement.


3. Aérez


Avril Mai Juin Juillet Août Sept
                   


Si vous ne pouvez enfoncer un crayon aisément dans le sol (environ 10 cm), aérez-le à l’aide d’un aérateur manuel (fourche avec dents creuses), de semelles à clou à mettre sous les bottes, ou autres, et laissez les carottes sur place pour leur décomposition


4. Vérifiez l’acidité


Un pH idéal doit être le plus neutre possible, soit entre 6.0 et 7.0. Si le sol est trop acide (pH inférieur à 6.0), ajoutez graduellement de la chaux ou des cendres de bois (très diluées pour éviter de brûler la pelouse) pour rétablir le pH.

Saviez-vous que certaines plantes indicatrices peuvent vous éclairer sur le pH de votre sol ? À titre d’exemples, la bardane, le liseron et l’oseille ont tendance à préférer les sols acides.

5. Terreautez


Avril Mai Juin Juillet Août Sept
                 
       

Après avoir aéré votre sol et avant de semer, étendez du compost au printemps et/ou un terreau à haute teneur en matières organiques à la fin de l’été.

Saviez-vous qu’il est possible de se procurer un composteur à l’hôtel de ville et d’assister gratuitement à des soirées de formation sur le compostage ?
En plus d’offrir à votre jardin un amendement naturel, vous diminuerez vos ordures domestiques, ce qui est doublement bénéfique pour l’environnement!

6. Ensemencez


Avril Mai Juin Juillet Août Sept
               

      
Une fois la pelouse aérée, ensemencez les espaces dégarnis ou très fréquentés. Privilégiez les mélanges de semences à gazon ; vous récolterez les avantages de chaque espèce, rendant ainsi votre pelouse plus résistante aux maladies propres à une espèce.
Saviez-vous qu’il y a des espèces spécifiques de semences selon le niveau d’ensoleillement ou l’importance du piétinement par exemples ? Avant d’acheter, observez les caractéristiques des endroits où vous aurez besoin d’ensemencer.

7. Fertilisez


Avril Mai Juin Juillet Août Sept
               


Exigez un engrais 100 % naturel.

Saviez-vous qu’il existe des formulations d’engrais spécifiques selon si vous voulez fertiliser au printemps ou au début de l’automne?

8. Tondez haut


Le printemps venu, assurez-vous de faire une première coupe à 5 cm afin de stimuler la croissance des pousses latérales.

Par la suite, coupez la pelouse à 8 cm, ce qui favorisera le développement des racines et empêchera la germination de la plupart des mauvaises herbes. Tondez régulièrement et ne coupez jamais plus du tiers de la hauteur à la fois.

Assurez-vous de garder le gazon haut par temps sec, cela permettra de mieux retenir l’eau. Pour la dernière coupe, coupez à 5 cm.

Saviez-vous qu’une lame mal affûtée peut briser l’herbe et ainsi, favoriser l’apparition de maladies ?
Assurez-vous de faire aiguiser la lame de votre tondeuse au minimum une fois par année.


9. Laissez le gazon coupé sur le sol (herbicyclage)


Il est recommandé de laisser le gazon coupé au sol lorsque vous le tondez. Si vous n’avez pas de lame déchiqueteuse, repassez avec la tondeuse sur les rognures de gazon. En plus de gagner du temps, vous économiserez environ 30 % d’engrais.

Saviez-vous que les feuilles mortes sont également un très bon fertilisant pour le sol ? Afin d’accélérer leur décomposition au sol, prenez soin de bien les déchiqueter avec votre tondeuse.


10. Arrosez de manière responsable


Une bonne pluie ou un seul arrosage intensif par semaine d’environ 2,5 cm d’eau favoriseront le développement des racines en profondeur.

En période de sécheresse, cessez l’arrosage puisque le gazon entre en dormance (gazon jaunit). En tout temps, consultez et respectez la réglementation municipale sur l’arrosage en vigueur du 1er mai au 1er octobre.

11. Faites du dépistage


Inspectez votre pelouse régulièrement, mieux vaut prévenir que guérir!

12. …et soyez fiers de votre pelouse écologique!


Suivez les lois de la nature en respectant ces étapes, acceptez la biodiversité et soyez créatifs ! À titre d’exemple, agrémentez vos cours avant et arrière en réduisant les surfaces gazonnées au profit de couvre-sols, d’arbustes, de fleurs, de plates-bandes, de paillis ou autres nécessitant peu d’entretien et d’eau.

N’oubliez pas que le passage vers une pelouse écologique n’entraînera peut-être pas les résultats escomptés dès la première année. Mais rassurez-vous, vos efforts soutenus seront récompensés et votre environnement et votre santé ne s’en porteront que mieux !

Calendrier des activités
<octobre 2017>
24252627282930
1234567
891011121314
151617181920 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4