La passerelle Brien est rouverte !

Transport actif

Cécile Hénault, conseillère municipale et présidente de la commission des Sports, de l’activité physique et du plein air et Réjean Vigneault, directeur de la gestion des infrastructures.

Repentigny, le 15 septembre 2020 – La Ville de Repentigny annonce avec grand enthousiasme que la passerelle qui longe le pont d’étagement Brien, au-dessus de l’Autoroute 40, est rouverte. Les Repentignoises et les Repentignois adeptes du transport actif peuvent à nouveau l’emprunter, à pied ou à vélo. La piste multifonctionnelle vient s’ajouter aux 70 kilomètres de pistes et voies cyclables sur le territoire.

En empruntant la passerelle, les cyclistes découvriront d’agréables parcours liant le nord et le sud de l’autoroute. En direction sud, ils pourront rejoindre le nouveau lien cyclable sur le boulevard Brien et se rendre jusqu’aux Galeries Rive-Nord ou à l’aréna, par exemple. En direction nord, de la rue Marquis, de belles balades sont possibles, tant à l’est qu’à l’ouest, vers le boulevard de L’Assomption, entre autres.  

Pour favoriser un mode de vie actif

La Ville continuera d’agir pour améliorer son réseau cyclable et ainsi favoriser un mode de vie actif chez ses résidents. « À Repentigny, c’est en bougeant qu’on s’épanouit ! Les bienfaits individuels et collectifs de la pratique d’activités physiques ne sont plus à démontrer. En favorisant l’accès à des installations de qualité, telle que la passerelle, nous voulons contribuer au développement de saines habitudes de vie chez les citoyennes et les citoyens de tous âges », souligne Cécile Hénault, conseillère municipale et présidente de la commission des Sports, de l’activité physique et du plein air.

La reconstruction de la passerelle Brien a été réalisée conformément aux exigences du ministère des Transports du Québec pour les travaux d’ouvrages d’art. Rappelons que la passerelle originale, qui n’était ouverte que depuis l’automne 2017, avait été violemment percutée par un camion-benne circulant sur l’autoroute 40-E, au printemps 2018.  Trois des huit piliers de la passerelle et deux des sept sections de la charpente métallique avaient alors été détruits ou endommagés partiellement.