Vous êtes ici :

Billet de Danielle Laurin : Livre du mois de janvier 2020

Ghetto X, Martin Michaud, Libre Expression, 2019

Menaces de cyberattaque, anciens militaires devenus extrémistes d’extrême-droite, corruption, espionnage, filière russe remontant jusqu’à la guerre froide… le cinquième roman de la série Victor Lessard s’avère aussi dense que palpitant, riche en rebondissements.

Plus que jamais, celui qu’on qualifie de «maître du thriller québécois», Martin Michaud, maîtrise les rênes et le rythme de son intrigue. C’est complexe, à tiroirs multiples, mais tout finit par s’emboîter.

Ghetto X marque le retour en force, après cinq d’absence, de l’ex-enquêteur à la section des crimes majeurs de la SPVM. Mais qu’on ait lu ou pas les quatre premiers polars de la série, peu importe.

Dès la scène initiale, on est happé par l’intensité qui s’en dégage. Victor Lessard, astreint à la retraite dans l’opus précédent, Violence à l’origine, et maintenant reconverti en gardien de sécurité au Casino de Montréal, tente de sauver un désespéré du suicide. En vain

Pas le temps de reprendre son souffle. Lessard est appelé en renfort par son ex-coéquipière, la colorée, sarcastique, mal dégrossie et non moins intègre Jacinthe Taillon, sur une scène de crime : un journaliste d’enquête a été visé par un snipper depuis le mont Royal. Attention, ça va débouler. Les meurtres vont s’enchaîner.

Peu à peu, l’étau va se resserrer autour du duo d’enquêteurs, contraints d’opérer dans la clandestinité. Leur vie sera à maintes reprises mise en danger.

Parallèlement, Lessard va devoir replonger dans son enfance trouble. Va-t-il finir par comprendre ce qui s’est réellement passé le jour du drame où sa mère et ses frères sont morts? Va-t-il venir à bout de la culpabilité qu’il ressent du fait d’avoir survécu à cette tragédie? Et si son père n’était pas le bourreau qu’il croyait?

Outre le suspense qui nous tient en haleine continuellement, c’est cette dimension humaine, émotive, qui fait la richesse de Ghetto X. Sans compter l’attachement que l’on ressent envers les deux enquêteurs complices, personnifiés par Patrice Robitaille et Julie Le Breton dans la série télé Victor Lessard, coscénarisée par l’auteur (diffusée sur Illico).


Danielle Laurin,
Marraine du Club

 

Vous souhaitez participer aux échanges que suscitent les billets de Danielle Laurin?

Pour en savoir davantage à propos du Club de lecture de Repentigny, cliquez ici.