Vous êtes ici :

Billet de Danielle Laurin - décembre 2020

Anna et l’enfant-vieillard, Francine Ruel, Libre Expression, 2019

anna.jpg


C’est l’histoire d’un homme de 44 ans qui vit dans la rue, et de sa mère, Anna, qui se meurt d’inquiétude pour lui. La comédienne et écrivaine Francine Ruel s’est inspirée de sa propre relation avec son fils itinérant pour écrire Anna et l’enfant vieillard.

Le titre de l’ouvrage renvoie au fait que le fils, Arnaud, à force de vivre dans la rue et de consommer de la drogue, a l’air d’un vieil homme. C’est une sorte d’enfant-vieillard, incapable de prendre ses responsabilités envers les autres et envers lui-même.

Le récit alterne entre des souvenirs heureux, des moments partagés avec Arnaud quand il était enfant, et l’enfer au quotidien vécu par lui aujourd’hui, les subterfuges qu’il invente pour pouvoir se procurer de la drogue.

On comprend qu’il y a eu un point de bascule. Une agression gratuite alors qu’Arnaud, «une victime qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment», était âgé de 18 ans. Mais cet « accident » ne peut pas tout expliquer…

Anna se demande ce qu’elle a mal fait, ce qu’elle n’a pas fait pour que son fils unique en arrive là. «Tous les parents d’enfants disparus ou morts trop tôt se posent la même question : Qu’est-ce qu’on a bien pu faire pour que ça nous arrive ?» Le sentiment de culpabilité est toujours là. Le sentiment d’impuissance aussi.

Tout le monde dit à la mère, y compris sa psy, qu’elle ne peut plus rien faire pour son fils, mais Anna ne parvient pas à se faire à cette idée. Comment peut-on abandonner son enfant, quel que soit son âge ?

Déchirant, comme récit. Très prenant. Et c’est à suivre, d’une certaine façon, puisque Anna et l’enfant-vieillard fera l’objet d’une série télé. Le point de vue du fils, cette fois, sera mis de l’avant. Car le fils de Francine Ruel, Étienne, a repris contact avec sa mère et il a accepté d’apporter son concours à l’adaptation.
 
Danielle Laurin
Marraine du club