Vous êtes ici :

Moustiques

Contrôle biologique des moustiques

Pour la deuxième année consécutive, la Ville procédera au contrôle biologique des moustiques sur son territoire grâce à une solution sécuritaire et écologique, et ce, dans un souci d’améliorer la qualité de vie de ses citoyens en été.

Produit utilisé

Dès le début du mois de mai, la firme GDG Environnement, chef de file dans le contrôle biologique des insectes piqueurs, sillonnera le territoire et procédera à l’application d’un biolarvicide sans danger pour les humains, les animaux et l'environnement :
  • L’ingrédient actif qui compose le biolarvicide est le Bacillus thuringiensis israelensis (Bti), une bactérie présente naturellement dans le sol;
  • Lorsqu’ingéré par les larves des moustiques, le Bti agit uniquement sur les parois intestinales;
  • Il se dégrade rapidement dans l’environnement et ne représente aucun impact significatif sur les habitudes alimentaires des autres espèces animales;
    • Notamment sur les oiseaux, les chauves-souris et d'autres espèces insectivores;
  • Il est utilisé au Québec depuis 2002 dans la prévention des maladies transmises par les moustiques, comme le virus du Nil occidental. En 2018, près de 11 cas de virus du Nil ont répertorié dans Lanaudière alors qu'aucun cas n'a été répertorié en 2019.

Application

  • Le biolarvicide sera appliqué dans les milieux où pondent les moustiques, soit où il y a présence d’eau stagnante, par exemple les boisés, les fossés, les marécages, etc., et où la présence de moustiques en grande quantité nuit considérablement à la qualité de vie des résidents.
    • Le traitement permettra une diminution des nuisances ressenties sur l’ensemble du territoire.
  • Le traitement concerne principalement les lieux publics, mais quelques espaces privés, par exemple le boisé de la Presqu’île, seront également traités.
  • Le contrôle des moustiques se fera majoritairement au sol par un technicien applicateur, mais certaines étendues boisées seront couvertes par voie aérienne, ce qui expliquera la présence d’avions volant à basse altitude. 
IMG_20190506_110256-(1).jpg


Récurrence

L'application débutera au début du mois de mai et se répétera lorsqu’il y aura présence de nouvelles larves dans les gîtes larvaires (environ une dizaine de fois jusqu'à l'automne), et ce, considérant que le produit se dégrade rapidement et qu’il n’est pas persistant dans l’environnement.

Qualité de vie

Les citoyens remarqueront une amélioration notable des nuisances occasionnées par les moustiques dès cette année. Toutefois, si elles persistent, ils sont invités à téléphoner à la ligne Info-Environnement au 450 470-3830 et une équipe de GDG Environnement vérifiera si un gîte larvaire se trouve à proximité.